Accueil et échanges : Notre conception


Le réseau CIVAM pour des campagnes vivantes

 

Le réseau des CIVAM s’attache à replacer l’économie agricole dans un objectif territorial global, qui prend en compte l’ensemble des contributions de l’agriculture à la vie des territoires : cohésion sociale, réduction des nuisances environnementales, nombre d’actifs, tissu de services ruraux dense, éducation à l’environnement, égalité professionnelle homme/femme, etc.

 

De manière générale, la commission « Accueils et échanges en milieu rural » entend poser la question du rôle de l’agriculture dans la société.

 

Nous prônons ainsi :

 

  • Des agricultrices et agriculteurs nombreux sur les territoires, des fermes viables et vivables, via l’accompagnement à la création de petits projets diversifiés mais aussi à leur transmission
  • Une agriculture tournée vers la société : visites ou accueils à la ferme, vente directe...
  • Une agriculture de services, tournée vers les besoins des territoires
  • La coopération avec d’autres secteurs professionnels (la culture, le social...)
  • Une prise en compte des problèmes de pauvreté en milieu rural et plus particulièrement dans l’agriculture (agriculteurs en difficultés)
  • Des campagnes accueillantes, favorisant l’installation de nouvelles populations (retraités souhaitant s’installer à la campagne, néo-ruraux souhaitant développer des activités, migrants...)

 

 

accueil et echange en milieu rural


 

Une diversité d'axes de travail

 

Pour répondre à ces enjeux de nombreux chantiers de travail nationaux ont vu le jour :

 

  • Accueil éducatif à la ferme : structurer et outiller un réseau d’accueil éducatif à la ferme.. Voir plus.
  • Accueil à vocation sociale à la ferme : structurer un réseau d’accueil social à la ferme, favoriser l’interconnaissance des acteurs et créer de nouveaux partenariats, capitaliser les expériences, accompagner les porteurs de projets... Voir plus.
  • Or gris : répondre aux enjeux du vieillissement de la population, notamment accueillir l’arrivée de retraités en rural et valoriser l’engagement de personnes retraitées
  • Recherche-action « Agriculture et services » : interroger la multifonctionnalité de l’agricultures et notamment son rôle dans la production de services. Etudier l’impact de ces activités sur les territoires. Voir plus.
  • Diversification et droit rural : outiller les porteurs de projets sur les statuts des activités diversifiées. Voir plus.
  • L’alimentation pour tous : interroger le rôle de l’alimentation dans la santé, le lien social, l’estime de soi, la transmission culturelle, le bien vieillir, la citoyenneté... Favoriser la capacité de tous, y compris les plus précaires, à accéder de manière autonome à une alimentation de qualité et durable. Voir plus.
  • Prix de l’accueil social : penser l’autonomie et la viabilité des fermes via la maîtrise des prix, étudier la construction du prix, rechercher la justice dans le prix. Voir plus.

 

Au sein des groupes CIVAM d'autres projets s'inscrivent dans la même dynamiques:

 

 

 

S’appuyer sur les groupes et sur le collectif

 

Pour mener à bien ces chantiers, il est nécessaire d’accompagner le développement des compétences des agriculteurs, de produire des méthodes d’accompagnement innovantes et de construire des partenariats structurants en assurant un décloisonnement des acteurs.

Il s’agit aussi, par la capitalisation des initiatives et la mutualisation des expériences, d’évaluer les impacts des activités et créer les conditions de leur démultiplication.


Enfin, le développement  de ces chantiers d’actions, ne se fera pas sans un soutien institutionnel. Il est nécessaire de réinterroger les politiques agricoles d’une manière plus large en y intégrant les questions de l’alimentation, de la multifonctionnalité. Nous souhaitons en outre susciter le débat public et citoyen autour de ces questions.


 

Historique

 

La commission Accueils et Echanges en Milieu Rural s’est structurée en 2001, afin d’accompagner le développement de l’accueil éducatif à la ferme. En effet, plusieurs groupes travaillaient isolements sur le sujet et ont éprouvé le besoin d’harmoniser et de développer leurs pratiques.

 

Par la suite plusieurs demandes d’accueil à vocation sociale, de différents publics, nous ont été formulées. Elles rencontraient les besoins des paysans de maintenir de petites exploitations, générer du revenu, ou encore permettre au conjoint de créer sa propre activité sur la ferme, en développant des activités de diversifications.

  • Sollicitation du CCAS de Mantes la Jolie pour l’accueil de jeunes de cité en séjours à la ferme
  • Sollicitation de la CCMSA pour étudier les statuts de l’accueil à la ferme et en milieu rural de personnes âgées/personnes handicapées à titre onéreux
  • Sollicitation de la PJJ pour l’accueil de jeunes sous main de justice
  • Sollicitation d’un centre d’hébergement d’urgence pour l’accueil de personnes ayant connu des parcours de rue

 

Ainsi, en nous appuyant sur les groupes locaux, nous avons commencé à structurer un réseau d’accueil social. Un important travail de mutualisation de nos ressources et pratiques en accueil social a été mené avec la Fédération Accueil Paysan. Nous coordonnons désormais de concert le travail des deux réseaux sur l’accueil social.

 

Par ailleurs, la FNCIVAM, à partir de ces pratiques a souhaité mener une réflexion plus large sur le rôle de l’agriculture dans la société, qui nous a conduit à lancer des projets de recherches actions (agriculture et services en 2013, AcceCible en 2015, etc).

 

Les accueils à vocation pédagogique ou sociale restent le socle de nos actions et le laboratoire de nos réflexions collectives au sein de la commission.

 

 

 

Fonctionnement

 

La commission regroupe une quinzaine d’administrateurs et salariés représentant une dizaine de groupes CIVAM.


Elle se réunit deux à trois fois par an ; organise des journées annuelles de l’accueil social, communes avec accueil paysan ; organise des formations et des temps d’échanges de pratiques pour les salariés et/ou les accueillants.


Elle s’appuie sur les groupes, avec délégations ponctuelles d’actions nationales ou dépôt de projets communs (FSE 2013).


Elle restitue l’avancée de ses travaux au conseil d’administration.


Elle collabore étroitement avec les autres commissions de Réseau CIVAM, en particulier la commission SAAT (accès à l’alimentation pour tous), et TCA (accompagnement des porteurs de projets diversifiés).


Elle collabore étroitement avec la commission ASTS (accueil social tourisme social) de la Fédération Accueil Paysan. Les deux commissions disposent d’une liste de diffusion commune.

 

 

 

Financements

 

Les travaux de la commission AEMR ont été jusqu’à présent financés, selon les années et les projets, par : le ministère de l’agriculture (CASDAR), le Fond Social Européen, des Fondations (Fondation de France, Fondation Macif, Fondation AG2R, Fondation RTE, Fondation Petits frères des pauvres, fondation Lecordier...), la CCMSA, des enveloppes parlementaires, des fonds propres (notamment réalisation de formations et contributions des groupes)...

 

La réalisation des accueils est directement financée par les structures sollicitant les accueils, et, lorsque les ressources manquaient, des financements complémentaires ont pu être levés : fondations, collectivités territoriales, dons.

 

 

 

 __________________________________________________________________________________

 

Administrateurs de la commission AEMR :


2001- 2010 : Lisette Teulière (CIVAM Semaille- 82)
2010 - 2017 : Jean-Claude Balbot (Civam 29)

2018 à aujourd'hui : Pierre Baudéan (FDCIVAM 31)

 

Coordination de la commission AEMR :


Coordination générale : Mélanie Théodore Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Coordination Accueil de jeunes : Corinne Mellet Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 


 
Selon les projets, nous travaillons avec une grande hétérogénéité de partenaires : groupes CIVAM et Accueil Paysan locaux, La Fédération Nationale Accueil Paysan, et ponctuellement d’autres partenaires du monde agricole, des institutions sociales (PJJ, Aurore, Maison de la Juine, Armée du Salut, MECS, IME, IRTS...), des partenaires du monde l’enseignement, aussi bien agricole que social, et la recherche (sociologues, économistes, géographes...), ou encore des structures publiques (comme des CCAS), des médias (principalement l’ADIR), l’APCE, la CCMSA, le GREP, etc.