RESEAU CIVAM RESEAU CIVAM CAMPAGNES VIVANTES

Recherche

Pas encore inscrit ? Créer un compte
(Réservé aux membres du réseau, salariés et administrateurs)


Les SPEA en Méditerranée !


Créé le 9/04/14

Les 6 et 7 novembre derniers se sont tenues les rencontres annuelles du pôle SPEA dans le Gard. Une vingtaine de personnes étaient présentes, représentant des groupes des Pays de Loire, de Champagne-Ardenne, de Normandie, de PACA et de Languedoc-Roussillon. Des animateurs et paysans de groupes locaux étaient aussi présents.

 

SPEANimes 4

 

Visites d’exploitations et échanges d’expériences

Les rencontres se sont articulées entre deux visites d’exploitations et une conférence sur les spécificités de l’agriculture en zone méditerranéenne et ses enjeux en termes de durabilité.

 

Les deux exploitations visitées ont mis en œuvre des systèmes de production novateurs qui mobilisent des pratiques intéressantes d’un point de vue agroécologique.

 

La première exploitation est celle de Denis Florès, maraîcher bio à Vézénobres dans le Gard. Alors qu’il cherchait des terres pour s’installer, Denis est tombé sur d’anciennes parcelles d’essais en agroforesterie qui étaient en vente et dont personne ne voulait. Ces terres étaient au départ cultivées en grandes cultures mais Denis a choisi d’y faire pousser des légumes. En partenariat avec l’INRA et Agroof, un bureau d’étude spécialisé dans l’agroforesterie, Denis a développé son système maraîcher sous les arbres. Les poireaux, les épinards, les fraisiers… s’épanouissent sous les noyers, les tilleuls ou les merisiers. Les arbres apportent de la matière organique au sol grâce à la décomposition des feuilles et des racines. Les feuilles, ainsi que le BRF, forment un mulch qui permet de limiter les travaux du sol et l’utilisation d’intrants. Les arbres créent aussi une atmosphère mieux tempérée pour les cultures, mais aussi pour le bien-être des travailleurs pendant les fortes chaleurs de l’été.

 

La seconde exploitation visitée est celle du Mas d’Espenet à Saint Mamert-du-Gard où Denys Armand cultive de la vigne depuis 1980. Suite à des problèmes d’allergies aux produits phytosanitaires, Denys décide de passer à la biodynamie et construit un système pour le moins économe et autonome. L’exploitation se suffit quasiment à elle-même. Une dizaine d’hectares de fourrages et de céréales permettent de nourrir un petit troupeau de brebis qui, pendant l’hiver, vont passer entre les pieds de vigne pour nettoyer les parcelles et y apporter de la fumure. Les seuls achats extérieurs correspondent à un peu de cuivre, de souffre et des tisanes de plantes. Une partie de la production des vignes est vinifiée sur place.

 

Les spécificités de l’Agriculture Durable en MÉDITERRANÉE

Pour parfaire ce tour d’horizon des Agricultures Durables en Méditerranée, les groupes CIVAM de PACA et de Languedoc-Roussillon nous ont présenté les spécificités de leurs régions ainsi que les projets en cours. Le climat des zones méditerranéennes a de multiples conséquences, d’abord sur le maintien de la fertilité des sols mais aussi sur le fort tropisme de ces régions qui entraîne une importante pression foncière sur les terres agricoles. Les travaux interrégionaux « ADméd », entamés en 2010, ont mené les groupes de PACA et de Languedoc-Roussillon à travailler sur cette question de la fertilité des sols (maraîchage, vigne, agroforesterie et place de l’arbre). A l’instar des travaux déjà menés par les CIVAM du Gard, l’approche se veut plus territoriale (lien entre collectivités et agriculteurs, compostage collectif…) que pédologique.

 

Les prochaines rencontres SPEA du réseau CIVAM auront lieu dans l’Aveyron les 17 et 18 septembre 2014.

 

Pour plus de renseignements, contacter Goulven Le Bahers (01 44 88 98 58).