RESEAU CIVAM RESEAU CIVAM CAMPAGNES VIVANTES

Recherche

Pas encore inscrit ? Créer un compte
(Réservé aux membres du réseau, salariés et administrateurs)


Agriculteurs recherchent chercheurs


Créé le 14/01/15

Quand le réseau RAD-CIVAM a signé un accord cadre de collaboration avec l’Institut National de Recherche Agronomique en mars, avec pour objectif d’enrichir la compréhension réciproque des enjeux de l’agriculture, de renforcer les compétences et de favoriser l’innovation au sein des exploitations agricoles, nul n’aurait su présager des retombées de ce partenariat.

 


Les collaborations entre les deux structures existent depuis longtemps. Cependant se donner comme objectif de les amplifier n’est pas assuré tant les différences entre, d’un côté un réseau d’éducation populaire porté par 13 000 agriculteurs et ruraux et 250 salariés et de l’autre, un organisme de recherche publique comptant 30 fois plus de salariés, sont grandes. Le séminaire INRA-CIVAM organisé le 13 novembre 2014 devait améliorer la connaissance mutuelle et favoriser l’envie de collaborer ensemble. Il est allé bien au-delà.

 

Le premier atelier traitait de « la durabilité des systèmes agricoles, du système de culture au territoire ». Les exposés des chercheurs et des agriculteurs, en confrontant les méthodologies, ont mis en exergue l’importance du choix des indicateurs et des méthodes d’évaluation : sortir des indicateurs statiques au profit d’une analyse des processus alimenterait les dynamiques d’accompagnement et de changement sur les fermes.

 

Le deuxième temps traitait de la « transition vers des systèmes agricoles durables ». Dans le cadre du projet PraiFace, Xavier Coquil (INRA SAD) a mis en exergue un vecteur d’évolution des pratiques des agriculteurs, à savoir la cohérence entre ce qu’ils pensent, ce qu’ils font et ce qu’ils ressentent. Des conclusions qui tout comme le fait de côtoyer le réseau RAD- CIVAM, le font évoluer dans son propre métier de chercheur.

 

Enfin le troisième temps concernait la « durabilité des systèmes alimentaires ». Chez les CIVAM, la réflexion, abordée sous l’angle du territoire et de l’alimentation, aboutit à questionner les politiques d’aide alimentaire. L’INRA présentait une approche plus nutritionnelle avec le métaprogramme européen Did’It qui cherche à satisfaire les besoins de 3 000 kcal/Hab/J. Comme quoi si l’on n’échange pas, on peut traiter d’un même sujet par des entrées éloignées voire antagonistes.



Cette journée a démontré que la collaboration entre CIVAM et INRA est bénéfique. En nous obligeant à confronter nos points de vue et nos approches, elle nous questionne et nous fait évoluer dans notre métier et notre façon de travailler.