RESEAU CIVAM RESEAU CIVAM CAMPAGNES VIVANTES

Recherche

Pas encore inscrit ? Créer un compte
(Réservé aux membres du réseau, salariés et administrateurs)


L’agriculture se joue en collectif


Créé le 22/03/18

Partager ensemble le défi d’accompagner la transition du modèle agricole par l’innovation sociale et collective, c’est ce que proposent les organisations - TRAME, la FNCUMA et réseau CIVAM - toutes trois parties prenantes du développement agricole sur les territoires…

 


Les collectifs locaux, leviers d'une dynamique innovante pour l'agriculture et les territoires

 


Trame et ses réseaux, la Fédération nationale des Cuma et Réseau Civam ont activement participé aux Etats généraux de l’alimentation avec deux objectifs : redonner des capacités aux agricultrices, agriculteurs et salariés qui travaillent sur les exploitations agricoles et les rendre pleinement acteurs de la transition vers une alimentation plus saine et plus durable.


Les transformations sont efficaces lorsqu’elles sont portées par les acteurs eux-mêmes. Il s’agit dès lors pour l’agriculteur et le salarié agricole de pouvoir co-construire les solutions à partir de ses ressources propres. Cette dynamique nécessite d’être soutenue, encouragée et financée. En tant que collectif, les réseaux Trame, Cuma et CIVAM défendent en commun trois propositions concrètes qui relèvent du conseil, de l’accompagnement, de l’innovation et de l’expérimentation des groupes d’agriculteurs.


Ces trois propositions s’inscrivent aussi dans la politique agricole que l’État annonce vouloir défendre à l’échelle de l’Europe quand il évoque « une PAC au cadre plus lisible et plus simple pour tous les acteurs, une anticipation des transitions climatiques, énergétiques et territoriales, une libération du développement, une valorisation des services environnementaux de l’agriculture ».

 


Les trois mesures phares

 

  1. Chèque Innovation à l'agriculteur dans le cadre d'un groupe 

    À l’émergence de projets collectifs innovants initiés par des structures souples, l’agriculteur impliqué pourrait directement bénéficier d’un chèque innovation pour encourager la phase de démarrage, le plus souvent auto-financée.

  2. Favoriser l'expérimentation initiée par des groupes

    Renforcer le soutien à l’innovation collective qui engage différents types d’acteurs sur un territoire dans l’esprit d’une fertilité croisée au service de domaines préalablement définis : l’agro-environnement, l’alimentation locale, la fixation d’une valeur ajoutée locale...

  3. Développer la vision stratégique d'un collectif

À l’image du dispositif  DiNA Cuma mis en place au bénéfice des Cuma depuis 2016, l’accès au diagnostic et au conseil stratégique pourrait être facilité au bénéfice de tous les groupes agricoles structurés.



 

Pour en savoir plus :

 

Communiqué de presse  - ICI 

Plaquette agriculture de groupe -ICI