RESEAU CIVAM RESEAU CIVAM CAMPAGNES VIVANTES

Recherche

Pas encore inscrit ? Créer un compte
(Réservé aux membres du réseau, salariés et administrateurs)


TransAE

Accueil(Re)penser le travail sur sa fermeS’outiller pour accompagnerEnseigner le travail Projet & dispositif

bandeauTRANSAE

Projet & dispositif Transaé

Transaé (pour Transformations du travail et transition vers l’agroécologie en élevage de ruminants) est un projet de recherche-action lancé sur 2016-2020. Ses partenaires se sont réunis autour du fait que le passage à un système agroécologique est souvent exprimé par les éleveurs qui en ont fait l'expérience comme un « changement de métier », qui reconfigure profondément leur travail et qui peut ainsi générer des besoins d’accompagnement adapté.


Le projet propose des outils et méthodes pour aborder la question du travail avec différents publics du milieu agricole : agriculteurs·trices, porteurs·ses de projets, accompagnants·tes (conseiller·e·s, animateurs.trices), apprenants·es, enseignants·es chercheurs·ses…

Picto présentation orange civam

 

  1. Une communauté de pratique
  2. Les objectifs du projet Transaé
  3. Les méthodes mobilisées
  4. Les acteur·rices de Transaé
  5. Bibliographie

 

1/ UNE COMMUNAUTÉ DE PRATIQUE...

 

Apprendre ensemble

Les partenaires du projet Transaé ont fonctionné sous forme de communauté d’apprentissage par la pratique (Dugué et al., 2010) mobilisant l’objet travail dans l’accompagnement d’agriculteur.rices en [marche vers des] systèmes pâturants. Avec l’aide de scientifiques, ergonomes, sociologues, les animateur.rices et enseignants ont expérimenté de nouvelles activités d’accompagnement et de formation sur le terrain. Transaé a organisé la réflexivité* collective  sur ces pratiques et a permis d’observer ce qu’elles produisent en terme de transformations du travail.

 
* réflexivité : La réflexivité est une démarche méthodologique en sciences sociales consistant à appliquer les outils de l'analyse à son propre travail ou à sa propre réflexion et donc d'intégrer sa propre personne dans son sujet d'étude. (Wikipédia)

 

Recherche participative

Transaé est d’abord une recherche participative de 42 mois, entre 2016 et 2020, basée sur l’apprentissage en situation et à partir des situations ( Schön, 1983) et axée sur le travail tel qu’il est vécu par les personnes.

 

Au coeur du projet :

  • le partage d’expériences comme moteur de la communauté de pratiques
  • l'engagement des acteurs (agriculteur.rices, animateur.rices, formateur.rices) dans le projet pour une transformation du travail

 

Une conduite de projet particulière

 

  • peu hiérarchisée : “on avance ensemble”, les acteur. rices et partenaires se sont emparés des parties du projet qu’ils souhaitaient approfondir

  • au service de l’apprentissage des acteur.rices de la communauté de pratique en particulier des agriculteur.rices, animateur.rices, formateur.rices, en permettant la réflexivité sur leur travail

  • capacitante dans la transformation, le développement des individus et du collectif du projet, les processus de prise en compte du travail dans le collectif…

  • dans l’idée d’élargir la communauté Transaé, de co-concevoir et de mettre à disposition du plus grand nombre les livrables produits par Transaé. C’est le principe de l’AAP Casdar Innovation & partenariat, dont Transaé a été lauréat en 2016

Picto outils vert civam Ressources

Les actions de Transaé
CARACTÉRISER & COMPRENDRE 
CO-CONSTRUIRE & TESTER
PRODUIRE & COMMUNIQUER
LES 3 ACTIONS EN RÉSUMÉ

 

8 types de systèmes de travail, caractérisés par la méthode des archétypes > Lien ( dernières versions en date ) 

 

 

La communauté de pratique

Accompagner les transformations du travail des agriculteurs, animateurs, enseignants et chercheurs dans le cadre de la transition agro-écologique : le projet de recherche-action TransAE, Coquil X., Lusson J.M., Cerf M., Pailleux J.Y., Mirabal-Cano M., Communication 3 R 2018.

“Accompagner le développement de l’activité des agriculteurs au service de la durabilité du secteur agricole : un développement en milieu ouvert via la communauté de pratiques” COQUIL, Xavier - CERF, Marianne , communication au 54e colloque annuel de la société d’ergonomie de langue française (Self)

 

 

2/ LES OBJECTIFS DU PROJET TRANSAÉ

 

Transaé vise à produire et communiquer :

  1. Picto déroulé dessin vert civamles premières références sur les différentes dimensions du travail dans les élevages de bovins en systèmes herbagers autonomes, et sur les transformations du travail inhérentes aux transitions vers ces systèmes ; pour les communiquer largement aux éleveurs, dans les réseaux développement et auprès de l'enseignement agricole.
  2. des instruments* capables d'inspirer aux éleveurs autonomes ou en transition des améliorations de leur travail.
  3. des instruments permettant aux animateurs et conseillers des réseaux de développement, de prendre en compte les différentes dimensions du travail dans leur accompagnement des éleveurs, qui s'orientent vers une transition vers l'agroécologie en développant l'autonomie productive.

 

* Instrument est ici employé au sens ergonomique du terme, c'est à dire en tant que rencontre entre un outil (solution technique, outil matériel, indicateur, cahier des charges...) et un usage (Béguin et Rabardel, 2000). L’instrument prend donc en compte l’appropriation de l'outil par l'usager: il s'agit d'un outil qui "fait ressource" pour l'usager. Un même outil peut donner lieu à plusieurs types d'appropriations, donc à plusieurs instruments (ex : l'outil chaise devient l'instrument 'siège' si l'usager l'emploie pour s'y asseoir, il peut être «instrumenté» en escabeau si l'usager grimpe sur la chaise).

 

3/ LES MÉTHODES MOBILISÉES


Transaé a permis de mettre au point et de tester :

  • une méthode de caractérisation du travail appliquée à 8 types de systèmes pâturants économes, choisis par des agriculteurs référents du projet et inspirée par :
    • la caractérisation des systèmes de production développée au sein de l’UFR “Agriculture comparée et développement agricole” d’AgroParisTech (Dufumier, 1996 ; Devienne et Wybrecht, 2002 ; Cochet et Devienne, 2007)  > 
    • les approches mobilisées par le RMT* Travail en élevage, comme le Bilan Travail (Balard J, Bischoff O, Pin A, Chauvat S, Dumonthier P, Servière G, Dedieu B, L’organisation du travail en élevage : Enseigner la méthode Bilan Travail – Guide pédagogique, Educagri éditions, 2008) et Atelage (Madelrieux et al., 2008)
  • un questionnement et une méthode d’analyse des propos des agriculteurs, inspirée de l’ergonomie : le schéma des 5 carrés (Leplat-Cuny, 1974) ( voir mémo Passer de l'entretien a son analyse par le Schéma des 5 Carrés)
  • une méthode d’introduction à la réflexion sur le travail à l’aide d’un questionnaire en ligne, dont les réponses servent de point d’appui lors d’une journée collective (lien mémo . Approcher le travail dans un groupe d’éleveurs)
  • Un outil d’accompagnement “chronique du changement”de Marie Chizallet, (voir mémo Animer une séance chronique du changement)

  • une méthode de traçage des évolutions du travail en cours de projet pour les différents acteurs : agriculteur.rices, animateurs.rices, chercheurs et chercheuses engagé.es dans Transaé. ( voir memo Tracer les évolutions et leur accompagnement )

 

Transaé a aussi ré-employé et adapté :

 

  • une méthode de co-construction et debriefing de situations d’accompagnement des transformations du travail. Elle provient du Casdar Grandes cultures économes (FRCivam Pays de la Loire), et a été employée lors de la formation Outils et méthodes d’accompagnement (Réseau agriculture durable), puis confrontée et affinée lors du Casdar Changer (Chambre régionale d’agriculture de Normandie). Dans Transaé, cette méthode a été mobilisée lors de séminaires et séances téléphoniques de co-construction, ou débriefing (donc après réalisation) de situations d’accompagnement individuelles ou collectives mobilisant le travail. Ces séances de co-construction et debriefing réunissaient les animateur.rices et scientifiques experts du projet.

 

 

4/ LES ACTEUR.RICES DE TRANSAÉ

 

Agriculteur.rices

  • Gérard Grandin, Anthony Lebouteiller (Normandie)
  • Sylvie Chapeau, Anne Guillaumin, Mylène Ledru, Loïc Chauvin (Pays de la Loire)
  • Michel Primault, Antoine Herber, Ronan Gernion (Bretagne)
  • Nicolas Gandrillon, Cédric Deguillaume (Nouvelle Aquitaine)
  • Jean-Marie Velasco (Occitanie)
  • … et les 66 agriculteur.rice.s accompagné.es lors du projet dans leur questionnement sur le travail et représentants des équipes de fermes d’établissements ou domaines expérimentaux INRA (Claude Chataignier, Daphné Durant, Arnaud Oble, Mathieu Godfroy).

Animateur.rices

  • Damien Odienne, Paul Barth (FRCivam Normandie)
  • Rachel Pérez, Emilie Serpossian (Civam Défis 44)
  • Olivia Tremblay (Civam AD 49)
  • Camille Larose, Etienne Choisy, Emilie Denis, Clothilde Viard (Civam AD 72)
  • Dominique Macé, Amaël Samson (Civam Adage 35)
  • Félix Lemarechal (Cedapa, 22)
  • Anne-Laure Simon (Agrobio 35)
  • François Marquis, Manon Bourrasseau (Civam du Haut-Bocage 79)
  • Denis Alamome, Joanna Paré, Laure Crova (FRCivam Limousin)
  • Didier Gomes (Civam Empreinte, 11-34-48)
  • Lionel Magnin et Chrystelle Bideau (FRCivam Pays de la Loire)
  • Romain Dieulot, David Falaise, Aurore Puel et Jean-Marie Lusson (Réseau Civam)

Formateur.rices

  • Raphaël Sourisseau (MFR Sevreurope, 79 Bressuire),
  • Laurent Couilleau, David Renevret, Arnaud Oble (Campus des Sicaudières, 79),
  • Eva Moreau (CFPPA Tulle-Naves, 19).

Scientifiques et experts

  • INRA : Xavier Coquil, Jean-Yves Pailleux, Marianne Cerf,
  • IDELE : Florence-Kling-Eveillard, Sophie Chauvat,
  • InterAfocg : Gabrielle Sicard,
  • Agrosup Dijon : Fanny Chrétien, Paul Olry.

Étudiant.es, thésardes

  • Lucille Piton, Linda Duperray,
  • Madelleine Mirabal-Cano, Soline Boussaroque

Ministère de l’agriculture

  • Danièle Saint-Louboué

Merci également à...

  • François Johany, Patrice Cayre, Juliette Anglade, Alexis Annes, Neila Bedrani, Marie Chizallet.

 

TRANSEA Groupe

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



« Précédent Suivant