RESEAU CIVAM RESEAU CIVAM CAMPAGNES VIVANTES

Recherche

Pas encore inscrit ? Créer un compte
(Réservé aux membres du réseau, salariés et administrateurs)


Retour sur les rencontres COMEDIE


Près de 110 personnes se sont réunies les 23 et 24 novembre derniers à Poitiers à l'occasion de l’édition 2017 des rencontres nationales COMEDIE sur la concertation, qui avaient pour thème « Eau et alimentation : quelle place pour la dialogue territorial dans la gestion de ces communs ? ». Impliqué dans la préparation de ces rencontres, Réseau CIVAM souhaite continuer à s'engager en 2018 sur la thématique de la concertation... 

 

 

Les CIVAM bien représentés

 

Réseau CIVAM était présent en qualité de partenaire de l’association COMEDIE et a participé à l’organisation de ces journées, dans la continuité des travaux antérieurs de l’AFIP sur la concertation. Cinq groupes CIVAM se sont également rendus à ces rencontres, en tant qu’intervenants ou bien participants actifs. Trois d’entre eux ont témoigné lors de la première journée sur des thèmes aussi variés que la gestion de la qualité de l’eau à l’échelle d’un bassin (Pascal Aubrée de la FRCIVAM Bretagne), que la mise en place d’une filière locale (Alice Mulle de la FRCIVAM Occitanie) ou encore que l’approvisionnement de la restauration collective Anne-Claude Moisan-Lefebvre de l’ADAR CIVAM).

 

Pour Denis Lépicier, administrateur national de Réseau CIVAM, référent COMEDIE, l’intérêt de ces journées était de sortir d’une approche très environnementale de la concertation pour aller vers des sujets qui concernent davantage le réseau CIVAM, comme l’alimentation. Si les systèmes de production agricole n’ont pas été au cœur des débats, les liens avec la production agricole ont souvent été évoqués et nous ont confortés dans les nécessaires interactions entre gestion des communs et évolution des pratiques agricoles. L’enjeu ici est de pouvoir inscrire ces évolutions dans des problématiques plus territoriales (emploi, social, etc.)

 

 

De l’importance de la concertation pour le réseau CIVAM

 
Ces journées corroborent les interrogations qui ont émergé lors des journées d’été de la Commission SAAT en juillet 2017 sur, d’une part, l’utilité de l’outil « concertation » dans la mise en place d’actions impliquant des acteurs divers sur les territoires et, d’autre part, la posture et la position du réseau CIVAM sur l’animation de dispositifs de concertation.

 

La Commission a acté l’importance pour le réseau de se saisir de la question de la concertation, non seulement dans le cadre des dynamiques sur les Systèmes Agricoles et Alimentaires Territorialisés, qui par essence vise à faire converger des acteurs variés autour de projets communs, mais également plus largement dans le réseau. Pour Pascal Aubrée, « une concertation bien menée permet aux individus et aux groupes de s'inscrire dans des processus d'inclusion... que l'on retrouve dans l'idée même de l'éducation populaire que prônent les CIVAM », idée largement portée par la Commission SAAT.


Les journées COMEDIE ont été stimulantes en matière de domaines d’expertise nouveaux qui méritent d’être développés dans le réseau et nous amènent à nous interroger sur notre posture d’intervention : Les CIVAM peuvent-ils se positionner en tant qu'animateurs de démarches de concertation, défendent-ils des points de vue, des positions militantes en qualité d’acteurs engagés dans la concertation  ? Peuvent-ils ou doivent-ils jouer sur les deux tableaux par exemple en dissociant rôle d'animation et rôle militant ? Ou explorer une troisième voie ?

 


« Pour moi, la concertation dans notre réseau c'est à utiliser par tous, partout. Quelle que soit la thématique, à partir du moment où on travaille avec des groupes (groupes d'agriculteurs, groupes de ruraux, comités de partenaires...)  on doit faire s'entendre des gens, donc autant de points de vue différents, autour d'un projet. En fait, je pense que pour nous, animateurs CIVAM, ce n’est pas nouveau la concertation. C'est juste qu'on n'utilise pas forcément ce "grand" mot. »

 


Réseau CIVAM va continuer à s’engager sur cette thématique. Des actions de recensement d’initiatives impliquant des processus de concertation ont déjà été menées ; il va s’agir d’élargir ce recensement à l’ensemble du réseau. Au-delà de l’état des lieux, il apparaît nécessaire de renforcer les compétences tant des salariés que des administrateurs CIVAM sur la maîtrise des principes et des méthodes de concertation et de les intégrer autant que possible dans nos pratiques d’accompagnement des paysans et acteurs des territoires ruraux. La concertation est à n’en pas douter, un levier important d’amplification des impacts de nos actions locales.

 

Une formation sera proposée en 2018, animée par Geyser (http://www.geyser.asso.fr/). Elle est disponible sur le catalogue des formations du réseau CIVAM.