Pour des
campagnes
vivantes

Proposition d'un diagnostic agraire (stage de 4 à 6 mois) - toutes zones confondues

Description

PROPOSITION D'UN DIAGNOSTIC AGRAIRE (stage de 4 à 6 mois à partir d'avril 2021 toutes zones confondues) :

Afin d'appuyer le réseau des CIVAM dans leur mission d'appui à la transition agroécologique, je propose à tout CIVAM (toutes zones confondues) la réalisation d'un diagnostic agraire (sous forme de stage) à partir du mois d'avril 2021 pour une période de 4 à 6 mois. Cette méthodologie du diagnostic agraire permet de comprendre la diversité des systèmes de production d’une zone géographique, d’en constituer des typologies afin d’identifier leurs déterminants et de formuler des propositions d’actions en faveur du développement agricole (transition agroécologique, territorialisation des systèmes alimentaires, etc.).


MON PROFIL :

Professionnelle depuis 7 ans dans le secteur de la société civile et de la solidarité internationale, je suis titulaire d'un BAC+5 en science politique, d'un BTS en Agronomie/Productions Végétales et suis actuellement en reprise d’études à l’Institut des Régions Chaudes de Montpellier SupAgro au sein du Master 2 MOQUAS (Marchés, Organisations, Qualités et Services en appui aux agricultures du Sud). Ce master est la dernière année d’un cycle de formation d’ingénieur agronome dont l’objectif est de former des cadres aux fonctions d’interface entre les agricultures familiales et leur environnement afin d’activer des leviers de développement adaptés aux territoires.

Précédemment à cela, j’ai travaillé au renforcement de capacités des agricultures familiales et à la promotion de la transition agroécologique au Sud comme au Nord. Dans cette perspective, j’ai exercé différentes fonctions et mobilisé plusieurs outils permettant aussi bien de désamorcer les causes structurelles de la faim dans le monde que de favoriser l’essaimage de pratiques et d’innovations agroécologiques. Pendant plusieurs années, j’ai coordonné des campagnes visant à limiter les appropriations de terres à grande échelle, la spéculation financière sur les produits agricoles et les asymétries de pouvoir entre l’amont et l’aval des chaines de valeur internationales. J’ai ensuite conduit, chez Greenpeace, une évaluation des pratiques phytosanitaires des producteurs de pommes et pommes de terre fournissant la grande distribution. Enfin, j’ai appuyé la mise en œuvre d’un programme multi-pays de renforcement d’OP ouest-africaines équitables pour la fédération française des acteurs du commerce équitable et été responsable d’un projet de développement agricole de la Croix-Rouge française visant à renforcer les capacités techniques et financières d’agriculteurs en République Centrafricaine.

Info contact

Ingrid Aymes

Zone géographique de recherche :

Hérault