Pour des
campagnes
vivantes

Opération pédagogique De Ferme en Ferme : 270000 visites attendues les 23 & 24 Avril 2022 par le réseau des CIVAM, qui espère renouer avec la dimension d’avant Covid

Née dans la Drôme dans les années 90 à l’initiative d’un groupe d’agriculteurs désireux d’expliquer leur métier aux consommateurs, De Ferme en Ferme® a pris une dimension nationale au fil du temps,. La crise sanitaire a durement bousculé cette opération pédagogique annuelle devenue incontournable sur le thème de l’agriculture durable

10 Février 2022

 

Près de 500 fermes sont d’ores et déjà recensées pour accueillir le public le dernier weekend d’avril avec la même ambition : expliquer concrètement les principes de l’agriculture durable grâce à l’organisation de visites pédagogiques.

« Depuis deux ans la crise du Covid a largement impacté ce rendez-vous annuel sur nos fermes, que nous proposons aux consommateurs depuis près de 25 ans », explique Julien Burlon, éleveur de volailles en plein air dans la Drôme (26) et référent national de l’opération, « aussi nous sommes impatients de renouer avec le public pour poursuivre notre objectif initial : éclairer sur les modes de production et de consommation et participer à la réappropriation de l’alimentation par les citoyens. »

Alors qu’un récent sondage de l’IFOP révèle que l’autonomie alimentaire de la France est l’initiative citée en premier par les français comme « solution autour de l’alimentation », suivi par la « garantie d’un revenu suffisant pour les agriculteurs » et le souhait de « retrouver des modes de productions et distributions plus humains et plus proches. »[1] : De Ferme en Ferme® propose aux consommateurs et consommatrices de venir échanger avec les paysans et paysannes, directement sur les lieux de production sur l’autonomie de leur ferme, la relocalisation de l’alimentation, la protection de l’environnement et de la biodiversité…

Pensée et animée collectivement, l’opération repose sur une organisation en circuits qui incite le public à « aller se balader de ferme en ferme » pour comprendre cette notion complexe et aux dimensions multiples qu’est l’agriculture durable. En présentant une très grande variété de productions et de types de fermes, ces visites permettent au consommateur de comprendre le poids de ses décisions en matière d’alimentation.

« Plus que visiter, comprendre : c’est tout l’enjeu de cette opération qui se veut pédagogique, et qui ouvre un espace d’échange et de réflexion sur le devenir des fermes et plus largement sur la vie des campagnes de demain. », conclut Julien Burlon.

 

Pour aller plus loin

Contacts presse

Réseau Civam – Aurore PUEL – aurore.puel@civam.org – 06 41 03 31 35
Contacts régionaux : liste à retrouver sur www.defermeenferme.com

 

A propos des CIVAM

Les CIVAM, Centres d’initiatives pour valoriser l’agriculture et le milieu rural, sont des groupes d’agriculteurs et de ruraux qui travaillent de manière collective à la transition agro-écologique. Les CIVAM constituent un réseau apolitique de près de 130 associations, qui emploient 250 animateurs-accompagnateurs et œuvrent depuis 60 ans pour des campagnes vivantes.

Ils agissent pour une agriculture plus économe et autonome, une alimentation relocalisée au cœur des territoires et des politiques agricoles, pour l’accueil de nouvelles populations et pour la préservation des ressources.

 

[1] Etude IFOP « les français et l’alimentation » novembre 2021

Articles similaires

Les systèmes pâturants, plus résilients face aux crises énergétiques

L’Observatoire technico-économique du Réseau CIVAM, compare chaque année les performances des fermes engagées en agriculture durable, avec celles des exploitations laitières moyennes du Grand Ouest. La nouvelle édition 2022 vient de paraître, et démontre que les systèmes pâturants* sont plus résilients en cas de crise énergétique.

Agriculture durable
Presse
Les recommandations du CNA doivent inspirer la stratégie du gouvernement en matière d’accès à l’alimentation

Après un an de travail, le Conseil national de l’alimentation (CNA) a adopté mercredi 19 octobre son dernier avis « Prévenir et lutter contre la précarité alimentaire ». Sept organisations ayant participé aux travaux du CNA, appellent les pouvoirs publics et en particulier le gouvernement à s’inspirer des recommandations formulées dans cet avis pour orienter sa stratégie en matière d’accès à l’alimentation.

Alimentation
Presse
Favoriser l’entreprenariat féminin et les transitions agro écologiques : les femmes du réseau des CIVAM se mobilisent

Les 5èmes rencontres nationales « femmes et milieu rural » des Civam se tiendront les 7 et 8 Novembre 2022 dans la Vienne sur le thème “Femmes: entreprendre et faciliter les transitions en milieu rural!”. Rassemblant monde agricole, rural et mobilisant l’éclairage de la recherche, cet événement sera également ouvert au grand public pour questionner les représentations, partager des initiatives et proposer des solutions.

Évènement
Genre
Presse
La précarité alimentaire, oubliée du projet de loi finances

Avec InPACT, nous sommes conscients que la précarité des consommateurs fait écho à celle des producteurs et met en exergue l’impasse de notre système alimentaire.
Alors que la lutte contre la précarité alimentaire fait l’objet d’une trop faible ambition dans le projet de loi de finances, nous appelons au financement d’expérimentations locales de sécurité sociale de l’alimentation.

Alimentation
Presse
Plan de Résilience Agricole : le soutien indispensable aux systèmes agricoles économes et autonomes

A la veille de leur Commission régionale Agro-Environnementale, 6 organisations agricoles et environnementales bretonnes se mobilisent sur les enjeux du plan de résilience agricole et le soutien aux systèmes économes en intrants.

Signataires : CIVAM Bretagne; Confédération Paysanne Bretagne ; Fédération Régionale des AgroBiologistes de Bretagne ; Réseau Cohérence ; Eau et Rivières de Bretagne ; Bretagne Vivante

Presse
Propositions
Il n’y a pas de baguette magique contre la précarité alimentaire

“Une réforme profonde de notre système alimentaire est nécessaire”

En réaction à la “baguette à 29cts”, nous lançons un appel pour une politique publique agricole et alimentaire cohérente, ambitieuse, durable et citoyenne, qui ne laisse pas le marché segmenter la population sur une activité aussi vitale et aussi profondément sociale que celle de se nourrir.
Non, il n’y a aucune alimentation qui est « bien assez bonne » pour les plus pauvres ! Non, nous ne pouvons pas cautionner l’étranglement des producteurs au nom du pouvoir d’achat!

Alimentation
Presse