Pour des
campagnes
vivantes

Faciliter les évolutions vers des systèmes herbagers économes

Projet PraiFacE (2011-2014)

Depuis 20 ans et plus, de nombreuses études ont montré les multiples intérêts des systèmes basés en priorité sur le pâturage d’associations pérennes de graminées-légumineuses. Économes en énergie, en aliments importés, en engrais, en argent public, ils sont générateurs d’autonomie, d’emploi, de paysage bocager, de biodiversité, et ce, sans nuire au revenu de l’agriculteur. « Si ces systèmes sont tellement intéressants sur les différents plans de la durabilité, pourquoi ne sont-ils pas plus développés sur le terrain ? »

C’est de cette question récurrente qu’est né le projet Casdar PraiFacE mené de 2011 à 2014, en partenariat avec 12 groupes adhérents, l’Institut de l’Élevage, le RMT Prairies, plusieurs unités de l’INRA, l’AFPF, L’École supérieure d’agriculture d’Angers.

130 entretiens
15 animateurs.trices impliqué.es
17 partenaires

Les raisons des choix de systèmes d’alimentation

La première partie du projet visait à comprendre les représentations et les logiques d’acteurs agricoles par rapport aux différents choix de systèmes d’alimentation des troupeaux de ruminants et aux systèmes herbagers.

42 éleveurs non herbagers du grand Ouest (de la Seine-Maritime au Poitou-Charentes) ont été enquêtés à ce sujet mais aussi des futurs éleveurs, des techniciens et conseillers. Ici, un résumé de ce volet (2 pages) issu de la Lettre de l’agriculture durable.
S’ajoute un « complément d’enquête » sur les attitudes contrastées d’agriculteurs face à la possibilité de signer la MAE SFEI (systèmes fourragers économes en intrants) sur des bassins versants ligériens. Synthèse ici (8 pages) avec quelques suggestions de postures permettant de promouvoir ce type de contrats auprès des agriculteurs. Des étudiants de l’ESA Angers complètent cette analyse ici.

Comprendre les itinéraires des éleveurs pâtureurs

Le second volet du projet a été consacré à la compréhension des itinéraires de 40 autres éleveurs qui, eux, ont évolué vers un système de production développant le pâturage. Nous nous sommes intéressés à leurs motivations, aux difficultés  qu’ils ont rencontrées, aux pistes de résolution qu’ils ont trouvées, aux facteurs ayant facilité leur transition.

En parallèle, Xavier Coquil (Inra ASTER Mirecourt et UMR Metafort Clermont-Ferrand) s’est intéressé aux différentes phases de leur transition et aux ressources qu’il a fallu mobiliser pour opérer ce qui s’apparente à un véritable  « changement de métier ». Retrouvez ici une fiche signalétique (2 pages) de sa thèse et un article qui la résume en 10 pages.

Les principaux résultats ont fait l’objet de communications notamment lors des journées AFPF des 25 et 26 mars 2014 : B Frappat (Idele), X. Coquil (Inra), L.Grolleau et JM. Lusson (Rad), d’un article de synthèse dans Innovations agronomiques (n° 49, pp 353-364) intitulé « Transitions vers des systèmes autonomes et économes en intrants avec élevages de bovins : freins, motivations, apprentissages », Lusson J.-M., Coquil X., 2016. Le lien pour le télécharger sur le site de l’INRA.

Retrouvez les résultats au travers d’un article dans la Lettre de l’agriculture durable n° 70,

Lire l'article

Proposer des techniques d’accompagnement de cette mutation

En s’appuyant sur les résultats, le projet à permis d’identifier des démarches et techniques d’accompagnement de cette mutation. Mais également de proposer différents outils qui peuvent la faciliter.

Et par exemple, le désormais célèbre “Pâtur’agenda”, une première série de fiches actions « accompagnement », ou encore le film « On est passé à l’herbe » ci contre

En savoir plus sur les techniques et outils d’accompagnement ?

Cliquez ici

PraiFacE a été conduit en parallèle du projet PraiCos, animé par l’IDELE, qui s’intéresse plus en détails aux méthodes de conseil. Sont téléchargeables en haut de cette page les 5 démarches de conseil proposées, ainsi que le module de diagnostic (comprendre le système fourrager…).

Lauréat de l’appel à projets Innovation & Partenariat 2010 du Casdar (Ministère de l’agriculture), PraiFacE a également bénéficié du soutien des Agences de l’Eau Loire-Bretagne et Seine-Normandie, des Régions Bretagne et Pays de la Loire, des Conseils généraux de Maine-et-Loire, Deux-Sèvres et Côtes d’Armor.