Pour des
campagnes
vivantes

Les Elles de l’ADAGE, CIVAM d’Ille et Vilaine

Des femmes en agriculture engagées pour l’égalité…

Le groupe des Elles a vu le jour en 2017, suite à l’observation par l’Adage d’une faible participation des femmes aux formations proposées par l’association. Une enquête en 2019 a permis de mieux cerner le statut et le profil des paysannes adhérentes (partage des tâches sur la ferme et des tâches domestiques, autonomie décisionnelle,…).

2017 Création du groupe

Un groupe de plus en plus dynamique

En parallèle, le groupe est devenu de plus en plus dynamique et porte aujourd’hui des projets à plusieurs niveaux :

  • la construction d’une offre de formations non-mixtes plus importante, formations techniques et thématiques (conduite d’engins agricoles, mécanique tracteurs, fabrication d’outils pour plus d’ergonomie, santé au travail, etc.),
  • les échanges de pratiques autour de la place des femmes en agriculture (prendre la parole/intervenir dans un milieu masculin, le remplacement en congé maternité…),
  • les interventions en milieu scolaire pour témoigner et discuter de la place des femmes sur les fermes (Lycée agricole, BPREA, …).
  • la diffusion de ces réflexions et ces expériences au grand public en intervenant lors d’évènements citoyens ou agricoles.

Un cadre non mixte qui permet de libérer la parole

Le cadre non mixte du groupe des Elles permet de libérer la parole des paysannes et offre un espace privilégié pour partager le vécu et les expériences de chacune entre paires et en toute confiance!

“Quand tu te confrontes à d’autres femmes qui te disent que c’est possible, tu ne doutes plus. Parce que non, c’est pas dans les gènes, c’est pas génétique la conduite de tracteur. Donc OUI, t’es capable!”
Citation d’une des femmes du groupe

 

 

Explorer le lien entre genre et agro-écologie

Les Elles de l’Adage sont aujourd’hui un groupe ouvert aux paysannes et à toutes les femmes concernées par la vie des fermes adhérentes de l’Adage 35. Labellisé GIEE depuis septembre 2019, le groupe envisage également de creuser un sujet identifié par les paysannes : le lien entre genre et agro-écologie. En effet, que ce soit par des travaux de recherche, ou par constat empirique, il est observé depuis plusieurs années que les femmes sont plus souvent à l’initiative des changements de pratiques, en particulier vers des systèmes plus durables.

En savoir plus

plus de changements de pratiques vers l’agro-écologie.

Les paysannes du groupe Les Elles de l’Adage ont envie d’interroger et approfondir, d’identifier les raisons et de comprendre comment cette analyse peut permettre plus de changements de pratiques vers l’agro-écologie. Elles ont envie d’imaginer de nouvelles formations, de nouvelles formes d’accompagnement qui valorisent le travail des femmes en agriculture et reconnaissent leur contribution aux changements de pratiques, notamment à l’Adage et en élevage en Ille-et-Vilaine vers des systèmes herbagers, plus autonomes et économes, répondant à la triple performance économique, environnementale et sociale.

En savoir plus