Pour des
campagnes
vivantes

Du balai, les doryphores !

Dans le cadre du volet sur l’autoconstruction de matériel de maraîchage du projet FEADER “PimAB: Pratiques Innovantes en Maraichage Bio”, Civam Agribio 05 a développé, avec l’Atelier Paysan et Toutomarto, un prototype de machine à balayer les doryphores : le landoryfort.

 

Le doryphore : cette bestiole connue et redoutée de tous ceux qui produisent des pommes de terre !

Mais savez-vous que l’insecte jaune et noir est spécifique de cette solanacée : il a un système digestif adapté à la solanine, toxine présente dans ses feuilles ; il en devient lui-même toxique et d’un goût désagréable pour les prédateurs. Les oiseaux qui tentent de le manger auraient des troubles digestifs et s’en souviendraient, se désintéressant de ces insectes dont ils reconnaissent la couleur et les rayures, du fait de l’association du goût et du visuel. Des cas ont néanmoins été observés de dindons prédateurs de doryphores, cette piste devant toutefois être confirmée.

Un des principaux moyens de lutte contre le doryphore était jusqu’en 2018 le traitement à base d’un Bt (Bacillus turingensis) spécifique. La firme qui vendait le produit à base de ce Bt (Novodor) n’a pas renouvelé sa demande d’homologation. Le produit a vu son autorisation expirer fin 2018. Les derniers stocks ont été écoulés en 2019. Actuellement, il est possible de lutter avec des produits à base de spinosad (Success 4 par exemple), mais leur utilisation n’est pas sans soulever des interrogations du fait du spectre très large de cette substance. Nombreux sont ceux qui préfèrent les ramassages manuels au seau, bien qu’ils doivent être répétés souvent.

 

Des techniques d’automatisation de ramassages sont en développement partout dans le monde

Il existe par exemple des aspirateurs géants derrière les tracteurs (Québec) ou des balais rotatifs fouettant le feuillage. C’est cette dernière idée qui a séduit les maraîchers diversifiés sur petites surfaces des Hautes Alpes et a motivé Bertille Gieu (conseillère Civam Agribio 05) à développer un prototype avec l’Atelier Paysan et Toutomarto.

Le principe est le suivant : l’agriculteur pousse un chariot porteur, une perceuse électrique fait tourner 2 balais. Les balais fouettent du bas vers le haut le feuillage de pommes de terre et projettent ainsi les doryphores dans un bac de récupération attaché de l’autre côté de la ligne de pommes de terre. Pour la confection d’un prototype basé sur des vidéos amateurs d’Europe de l’Est, Bertille s’est entourée de ferronniers. En décembre dernier, une formation a été organisée avec 10 maraîchers et maraîchères pour auto-construire des landoryforts. A la fin de la session, chaque maraîcher a pu repartir avec son propre landoryfort !

 

Article de Bertille Gieu, Civam Agribio 05.
Extrait de la Lettre de l’Agriculture Durable n°96 (avril-mai-juin 2021).

 

S’abonner à la Lettre de l’Agriculture Durable

 

 

Articles similaires

Fermes en débat, pour questionner sur l’agriculture de demain

Le Réseau des Civam normands propose depuis plusieurs années des rendez-vous automnaux pour le grand public dans les fermes normandes. Chaque soirée ou après-midi permet de questionner les citoyens sur un sujet de société lié à l’agriculture et à l’alimentation d’aujourd’hui et de demain.

 

Agriculture durable
Fermoscopie – Jean-Michel Favier

Depuis maintenant dix ans, Jean-Michel a repris une exploitation en bovin viande qu’il a réorientée afin de valoriser les parcours naturels. Il cherche à réduire le travail de production de fourrages et sa dépendance aux intrants. Ses deux clés pour maintenir la sécurité fourragère de son troupeau dans le changement climatique : le report sur pied et les échanges foin-fumier avec des céréaliers.

Agriculture durable
Fermoscopie
Pâturer une nature qui change : Et demain on pâture quoi ? 

Pâtureur.euse.s de tous poils, de toutes laines et de tous horizons, vous êtes confrontés à des changements climatiques qui remettent en question vos pratiques, vos repères et vos ressources ? Ne manquez pas les prochaines rencontres systèmes pâturants des Civam

Agriculture durable
Monotraite et bon usage des ressources en système pâturant

Un groupe membre du Civam Adage en Ille et Villaine s’est réuni fin mars pour une journée dédiée à la monotraite.  A partir de la question « comment ne plus traire 2 fois par jour ? », il a exploré différents scénarios, emmenant vers des débats sur le travail et l’exploitation des ressources en système herbager ! Aperçu.

Agriculture durable
Sécuriser l’alimentation du troupeau face aux aléas du climat

Sècheresses chroniques, températures élevées, précipitations aléatoires, printemps précoces et hivers doux, le changement climatique est une réalité pour de nombreux agriculteurs. Face à ce constat, des éleveurs du réseau Agriculture Durable de Moyenne Montagne (ADMM) ont pris les devants et ont testé différentes pratiques permettant d’améliorer la robustesse et la durabilité de leur système fourrager.

Agriculture durable
Mission perpet®: l’outil pour bien faire vieillir ses prairies

En septembre dernier, un petit groupe d’agriculteurs et d’agricultrices s’est retrouvé chez Cyrille, éleveur de vaches laitières à Pancé (35) pour tester “Mission PERPET®”, le nouvel outil d’accompagnement collectif au vieillissement des prairies, élaboré par le Réseau Civam, l’Idele et l’Inrae. Reportage.

Agriculture durable