Pour des
campagnes
vivantes

Mobilisation & mal-être agricole : les Civam alertent sur les responsabilités du modèle agro-industriel et enjoignent à garder le cap de la transition agroécologique

Face à la mobilisation du monde agricole sur l’ensemble du territoire, les agricultrices et agriculteurs membres du réseau des Civam pointent les responsabilités du modèle agro-industriel dans le mal être paysan et alertent sur le risque de faire des normes environnementales un bouc émissaire.

25 janvier 2024 – Les paysans et paysannes des Civam (Centres d’Initiatives pour Valoriser l’Agriculture et le Milieu rural) partagent le constat d’impatience et de mécontentement qui enfle dans les campagnes. Les difficultés pour le monde agricole sont une réalité : il est urgent de revaloriser le revenu des agriculteurs·trices qui doivent pouvoir vivre de leur métier. 

« Il y a un ras le bol et une fatigue générale qui est palpable dans tous les milieux agricoles.»
Inès de Rancourt, éleveuse de chèvres dans la Drôme 

L’inquiétude monte également dans les Civam face aux récupérations politiques et agro-industrielles d’une mobilisation et d’un mal-être paysan profond. Le risque : un nivellement par le bas des ambitions environnementales et des pratiques agricoles durables. 

Garder le cap nécessaire de la transition agroécologique

Mobilisation paysanne dec.2023 pour que l’état honore ses engagements en faveur de la transition agroécologique

Les paysans et paysannes des Civam regrettent ainsi certains discours qui profitent de la situation pour rejeter la faute sur les normes environnementales. Ces mesures sont là pour assurer la pérennité des systèmes agricoles et alimentaires sur le long terme et donc garantir notre souveraineté alimentaire. Elles permettent de préserver la santé des agriculteurs, des citoyens et de l’environnement. Les Civam alertent sur la nécessité :

  • de l’action immédiate et impérative face au changement climatique et au déclin de la biodiversité,
  • de l’accompagnement des fermes et des paysans dans la transition agroécologique,
  • d’installer massivement de nouveaux.elles paysan.nes. 

La solution : La promotion et l’accompagnement d’une agriculture autonome (sobre en intrants), économe (affranchie du surendettement), redonnant une place prépondérante à l’arbre, aux systèmes herbagers et à la biodiversité, recréant du lien entre éleveurs et producteurs de cultures (céréaliers, maraîchers, viticulteurs), préservant les ressources (dont les sols et la qualité de l’eau) et soucieuse du bien-être des paysans dans leur travail, pour des réponses globales et de long termes. Cette agriculture ne se décrète pas : pour émerger et se diffuser, elle doit être accompagnée et soutenue par les pouvoirs publics. 

« Les politiques publiques nationales et européennes doivent garantir un revenu digne aux paysans et paysannes, sans distinction, en encourageant le développement de l’agro-écologie qui permet de nourrir de manière durable.» Nicolas Verzotti, Maraîcher dans le Vaucluse et vice président de Réseau Civam

Cesser de promouvoir les politiques libérales et le modèle agro-industriel  

Les paysans et paysannes Civam appellent ainsi à “ne pas se tromper de cible” : c’est bien selon eux l’agro-industrie et la dynamique productiviste qui sont la source du mal-être paysan et de la désertification des campagnes. En poussant à l’agrandissement des fermes, à la standardisation des pratiques et à la course aux volumes, ce modèle est délétère pour l’environnement et l’autonomie décisionnelle des paysans. Un système agricole ultra-libéral, dominé par les filières intégrées et les intermédiaires agro-industriels, fait de notre alimentation, non pas un droit mais une simple marchandise à mettre en concurrence. 

 

Les fermes Civam engagées depuis plus de 60 ans pour défendre des modèles agricole durables

Le réseau des Civam pratique et défend des solutions concrètes depuis longtemps : polyculture-élevage, autonomie, économie, circuits courts… Avec près de 10 000 fermes sur le territoire, les paysans et les paysannes Civam prouvent que l’agriculture durable peut leur permettre de vivre de leur métier et d’avoir des pratiques respectueuses de l’environnement. Par exemple, les fermes laitières engagées en agriculture durable génèrent autant, si ce n’est plus, de revenu que leurs voisines en agriculture conventionnelle. (cf observatoire technico-économique 2023) et sont plus autonomes financièrement.

“ Dans les Civam, on a mis des choses en place, on travaille sur l’autonomie et la réduction des charges (moins d’énergies fossiles, moins de produits phytos) en adéquation avec l’environnement et la préservation des ressources naturelles…mais ça  ne suffit pas, il faut agir sur les prix et là ce sont les pouvoirs publics qui ont la main !”
Antoine Delahais, éleveur laitier en Normandie, trésorier de Réseau CIVAM

 

Alors que se négocient le Pacte et la Loi d’Orientation et d’Avenir Agricoles (PLOAA), le réseau des Civam s’inscrit dans une démarche participative pour faire des propositions solides, éclairées par son expertise de terrain. Il rappelle la nécessité de politiques publiques fortes pour assurer des prix rémunérateurs et soutenir celles et ceux qui s’engagent dans la transition agroécologique.

 

Télécharger le communiqué en PDF

 

Pour aller plus loin 

Contacts presse

Nicolas Verzotti – Maraîcher et vice président Réseau Civam – nicolas.verzotti[at]civam.org
Prunelle Besson – Directrice Réseau Civam Réseau Civam – prunelle.besson[at]civam.org
Aurore Puel – Coordinatrice communication Réseau Civam – 06.41.03.31.35 – aurore.puel[at]civam.org

A propos des CIVAM

Les CIVAM (Centres d’initiatives pour valoriser l’agriculture et le milieu rural) sont des groupes d’agriculteurs, d’agricultrices et d’acteurs du monde rural qui travaillent ensemble à la transition agro-écologique. Il s’inscrivent également dans des dynamiques collectives et citoyennes (réseaux InPACT, Collectif Nourrir, , Sécurité Sociale de l’Alimentation…. ). Les Civam constituent un réseau de près de 130 associations et qui œuvrent depuis 60 ans pour des campagnes vivantes. www.civam.org

Articles similaires

Campagne de communication nationale offerte par le Service public

Vous les avez peut-être entendu à la radio ou vu à la tv ? En cette fin d’année 2023, de courts spots de promotion mettent en avant les Civam ! Une belle visibilité, offerte à notre réseau par Radio France Publicité et France Tv, qui souhaitent ainsi soutenir les associations qui œuvrent à la transition agro écologique.

Presse
Sensibiliser le grand public
Premier observatoire bovins viande à l’échelle des Pays de la Loire

Pour la première fois, Réseau Civam compare les performances technico-économiques d’élevages de bovins allaitants engagés en agriculture durable, avec celles des exploitations allaitantes moyennes des Pays de la Loire. Cette comparaison existe depuis plus de dix ans en bovins laitiers à l’échelle du Grand-Ouest.

Agriculture durable
Presse
Les systèmes pâturants, durables et attractifs

L’Observatoire technico-économique du Réseau CIVAM, compare chaque année les performances des fermes pâturantes engagées en agriculture durable, avec les moyennes des fermes laitières du Grand Ouest. La nouvelle édition 2023 vient de paraître, et démontre que les systèmes pâturants* sont plus attractifs pour de nouvelles installations.

Agriculture durable
Presse
Changement climatique : paysans-chercheurs expérimentent des solutions

Semences paysannes, cultures plus résistantes aux aléas, nouvelles ressources pour l’alimentation des troupeaux… Dans un contexte d’urgence climatique de plus en plus marqué, les agriculteurs et agricultrices membres du réseau des Civam, expérimentent pour adapter leurs pratiques et rendre leurs fermes plus résilientes face au changement climatique. Engagés en faveur d’une agriculture durable, ils prouvent sur le terrain la possibilité d’un modèle agricole plus vertueux.

Presse
Comment gérer les aléas climatiques en maraîchage ?

Sévère épisode de grêle, coups de chaud, alors que les aléas climatiques se multiplient en Pays Basque, des maraîchers membres du Civam BLE témoignent. Comment réagir ? Comment anticiper ? Quelle feuille de route pour rebondir ?

 

Agriculture durable
Propositions
Quelle sera l’alimentation de demain : le réseau des Civam se réunit pour construire des alternatives durables

Les journées nationales des Civam se tiendront les 11-12-13 Octobre 2023 dans le Pays Basque sur le thème “Comment nous nourrirons-nous demain ?”. Rassemblant monde agricole et rural, cet événement sera l’occasion de partager des initiatives et de proposer des solutions.

Alimentation
Évènement
Presse