Pour des
campagnes
vivantes

Fermes en débat, pour questionner sur l’agriculture de demain

Le Réseau des Civam normands propose depuis plusieurs années des rendez-vous automnaux pour le grand public dans les fermes normandes. Chaque soirée ou après-midi permet de questionner les citoyens sur un sujet de société lié à l’agriculture et à l’alimentation d’aujourd’hui et de demain.

 

DES THÉMATIQUES D’ACTUALITÉ…

Cette année, le public est invité à se questionner sur la disparition des abeilles, le climat, l’accessibilité à l’alimentation et l’installation des agriculteurs. Les soirées commencent toutes par une visite de la ferme sur laquelle se déroule l’événement, se poursuivent par une animation ou une projection et se concluent sur une table ronde.

…CHOISIES PAR CELLES ET CEUX QUI REÇOIVENT LE PUBLIC

Les thématiques abordées résonnent avec le quotidien des agriculteurs ou agricultrices qui les ont personnellement choisies. Les soirées « Fermes en débat » sont l’occasion de transmettre au grand public leur engagement en faveur d’une agriculture durable. Leur démarche devient ainsi le temps d’une soirée, le point de départ d’une réflexion plus large sur l’avenir de notre consommation, de notre alimentation, de nos paysages, de notre société ou de notre environnement…

NE PAS FAIRE SEUL.

« Pour que les choses avancent, il est important de ne pas faire seul. Fermes en débat permet d’inviter les citoyens à prendre part à la discussion, à donner leur avis et leur envie, estime Charlène Fourdinier, vice-présidente du Réseau des Civam normands. Les problématiques qui nous touchent, les concernent également. Nos interrogations sensibilisent le public par du concret. Certaines années, le sujet du débat est appuyé par à la venue d’une compagnie de théâtre. La culture entre ainsi dans les milieux ruraux. Ça permet de mêler l’utile à l’agréable ! »

PROVOQUER LA RENCONTRE

Près de 150 personnes sont accueillies sur les fermes pendant cette série de rencontres. Financées par le Département de Seine-Maritime, elles créent des espaces d’échanges avec les citoyens et donnent l’occasion de renforcer les dynamiques territoriales et les liens avec les partenaires du Civam sur le terrain.

Articles similaires

Mobilisation & mal-être agricole : les Civam alertent sur les responsabilités du modèle agro-industriel et enjoignent à garder le cap de la transition agroécologique

Face à la mobilisation du monde agricole sur l’ensemble du territoire, les agricultrices et agriculteurs membres du réseau des Civam pointent les responsabilités du modèle agro-industriel dans le mal être paysan et alertent sur le risque de faire des normes environnementales un bouc émissaire.

Agriculture durable
Presse
Premier observatoire bovins viande à l’échelle des Pays de la Loire

Pour la première fois, Réseau Civam compare les performances technico-économiques d’élevages de bovins allaitants engagés en agriculture durable, avec celles des exploitations allaitantes moyennes des Pays de la Loire. Cette comparaison existe depuis plus de dix ans en bovins laitiers à l’échelle du Grand-Ouest.

Agriculture durable
Presse
Les systèmes pâturants, durables et attractifs

L’Observatoire technico-économique du Réseau CIVAM, compare chaque année les performances des fermes pâturantes engagées en agriculture durable, avec les moyennes des fermes laitières du Grand Ouest. La nouvelle édition 2023 vient de paraître, et démontre que les systèmes pâturants* sont plus attractifs pour de nouvelles installations.

Agriculture durable
Presse
Comment gérer les aléas climatiques en maraîchage ?

Sévère épisode de grêle, coups de chaud, alors que les aléas climatiques se multiplient en Pays Basque, des maraîchers membres du Civam BLE témoignent. Comment réagir ? Comment anticiper ? Quelle feuille de route pour rebondir ?

 

Agriculture durable
Propositions
Velages groupés d’automne : de multiples atouts à bien penser

La première motivation du passage en vêlages groupés, c’est la réorganisation et l’allègement du travail. Guillaume Houitte est installé depuis 2008 à Langouët, en Ille-et-Vilaine. À partir de 2014, il oriente son élevage laitier vers un système herbager. En tout herbe depuis 2020, l’élevage compte 55 vaches laitières sur 60 ha. Depuis quelques années, Guillaume est passé en vêlages groupés d’automne, avec des mises-bas de mi-septembre à début décembre. Depuis 2 ans, le tarissement estival lui permet de fermer la salle de traite pendant 2 mois. Témoignage.

Agriculture durable
Propositions
A l’herbe en hiver : pâturage, bale grazing, 100% plein air

Le Pôle Agriculture Durable Grand Ouest (ADGO) s’est réuni fin janvier pour une journée dédiée au pâturage hivernal.
Face aux sécheresses estivales et à des hivers plus doux, une cinquantaine de paysans·annes et d’animateurs·trices des Civam ont échangé sur les aspects techniques d’une pratique qui bouscule les habitudes mais semble faire ses preuves.

 

Photo : Chez David Tregarth, le 27 janvier, les animaux étaient tous dehors. Le système de boîtiers électriques est visible au milieu de la photo. © Marine Benoiste

Agriculture durable