Pour des
campagnes
vivantes

Les recommandations du CNA doivent inspirer la stratégie du gouvernement en matière d’accès à l’alimentation

Après un an de travail, le Conseil national de l’alimentation (CNA) a adopté mercredi 19 octobre son dernier avis « Prévenir et lutter contre la précarité alimentaire ». Sept organisations ayant participé aux travaux du CNA, appellent les pouvoirs publics et en particulier le gouvernement à s’inspirer des recommandations formulées dans cet avis pour orienter sa stratégie en matière d’accès à l’alimentation.

Un avis qui appelle à une approche systémique de la précarité alimentaire

Cet avis souligne notamment les limites du système d’aide alimentaire distributive pour répondre aux différents enjeux de la précarité alimentaire. Il appelle à une approche systémique de la précarité alimentaire et à un soutien plus fort – notamment par des financements publics pérennes – des initiatives complémentaires ou alternatives à l’aide alimentaire.

En ce sens, cet avis du CNA rejoint les enjeux soulevés depuis 2020 par les travaux du Comité de coordination de lutte contre la précarité alimentaire (Cocolupa). Il reconnaît également le rôle majeur de la restauration collective pour assurer l’accès à une alimentation de qualité et appelle à en renforcer son rôle.

Des recommandations clefs

Dans cet avis, le CNA formule 15 recommandations jugées comme « clefs ». Parmi celles-ci, les organisations soulignent :

  • Associer des citoyens et citoyennes, notamment des personnes en situation de précarité, dans leur diversité, à l’élaboration et à la validation des politiques de prévention et de lutte contre la précarité, à toutes les échelles de territoires.
  • Pour permettre à toutes et tous l’accès à une alimentation saine et durable, agir sur les ressources financières des ménages (salaires, minima sociaux y compris pour les jeunes, retraites…), y compris dans le cadre de politiques ambitieuses de création d’emplois.
  • S’assurer de la disponibilité d’une offre alimentaire de qualité pour tous et toutes dans tous les territoires et notamment les Outremers, les quartiers prioritaires et les zones rurales.
  • Reconnaître une exception agri-alimentaire au niveau européen et français, notamment dans le cadre des échanges commerciaux, afin de permettre d’éviter la spéculation sur les matières premières agricoles au niveau mondial.
  • Inscrire le droit à l’alimentation dans le droit français et européen et assurer les conditions de mise en oeuvre d’une démocratie alimentaire, pour garantir à chacun un accès à une alimentation saine, sûre, digne et durable.
  • Expérimenter la mise en place d’une sécurité sociale de l’alimentation au sein du régime général de sécurité sociale.
  • Créer un fonds permanent pour accompagner des initiatives de solidarités alimentaires ouvertes à toutes et tous visant à l’accès à une alimentation durable et de qualité ; s’inscrivant dans une dynamique émancipatrice par un investissement fort en animation pour un partage des savoirs sur l’alimentation.

Le Réseau Civam, la Confédération paysanne, VRAC, l’Union nationale des groupements des épiceries sociales et solidaires (UGESS), ATD Quart Monde, le Réseau Action Climat et le Réseau étudiant pour une société écologique et solidaire (RESES) considèrent que cet avis du CNA voté et adopté jeudi 19 octobre représente un socle solide pour engager de réelles politiques de l’alimentation qui s’attaqueront enfin à la précarité par une approche systémique et aurait toute sa place au sein de la Stratégie Pauvreté.

 

Pour aller plus loin : Consultez l’avis du CNA

 

Signataires

  • Le Réseau Civam,
  • La Confédération paysanne,
  • VRAC,
  • L’Union nationale des groupements des épiceries sociales et solidaires (UGESS),
  • ATD Quart Monde,
  • Le Réseau Action Climat
  • Le Réseau étudiant pour une société écologique et solidaire (RESES)

Contacts presse :
ATD Quart Monde : Emilie Perraudin / emilie.perraudin[at]atd-quartmonde.org / 06 28 61 69 05
Réseau Civam : Aurore Puel / aurore.puel[at]civam.fr / 06 41 03 31 35

 

Télécharger le communiqué en PDF

Les CIVAM en bref
Les CIVAM (Centres d’initiatives pour valoriser l’agriculture et le milieu rural) sont des groupes d’agriculteurs, d’agricultrices et d’acteurs du monde rural qui travaillent de manière collective à la transition agro-écologique. Les Civam constituent un réseau de près de 130 associations et qui œuvrent depuis 60 ans pour des campagnes vivantes. www.civam.org 

Articles similaires

Déserts, marécages et bourbiers alimentaires : de quoi parle-t-on ?

Le terme a émergé dans le courant des années 1990 en Grande Bretagne et a été popularisé en Amérique du Nord au point d’être aujourd’hui utilisé sur l’ensemble des continents. Ces travaux ont fortement contribué à mettre sur la scène publique les problèmes d’inégalités d’accès à l’alimentation. Bien qu’il soit aussi critiqué, ce terme émerge aujourd’hui dans le débat public en France. Que recouvre-t-il ? Est-il adapté au contexte français ? Quelles sont ses limites et alternatives ?

Alimentation
De ferme en ferme® Des nouveautés pour cette 31ème édition record !

Communiqué de Presse – Revenus, pratiques et mobilisations agricoles occupent la scène médiatique de ces derniers mois notamment pendant le Salon de l’Agriculture. Si ce dernier amène la ferme en ville, quoi de mieux que découvrir le monde agricole en allant à la rencontre des paysan.ne.s directement chez eux.elles. Le réseau Civam lance la nouvelle édition de son opération pédagogique De Ferme en Ferme®. Plus de 650 fermes participent (un record depuis sa création !) et font la démonstration qu’une agriculture durable respectueuse de l’environnement, viable pour les paysans et nourricière pour tous est possible. 300 000 visites pendant le week-end sont attendues pour cette 31ème édition sous de nouveaux horizons.

Le 11 mars 2024

Accueil
Presse
Carav’alim : un mouvement d’éducation populaire pour le droit à l’alimentation

Depuis fin janvier s’est élancée la Carav’alim, un projet collectif de construction d’un mouvement d’éducation populaire pour le droit à l’alimentation. De la Drôme au Finistère, en passant par la Saône-et-Loire et la Haute-Garonne, la Carav’alim a fait escale ces dernières semaines en ville comme à la campagne afin de réunir celles et ceux qui œuvrent en faveur du droit à l’alimentation.

Alimentation
Projet de loi agricole : un texte enfin finalisé mais toujours insuffisant pour renouveler les générations agricoles

3 mars 2024 – Communiqué des organisations paysannes et citoyennes expertes de lʼaccompagnement à lʼinstallation-transmission agricoles

Une nouvelle étape a été franchie dans le processus PLOAA lancé en 2022 par Emmanuel Macron : la version finale du projet de loi a été présentée pour avis au Conseil dʼEtat la semaine dernière. Plus de 14 000 fermes ont disparu sur nos territoires depuis le lancement officiel du processus PLOAA par Emmanuel Macron il y a 18 mois, en septembre 2022. Si le projet de loi était adopté en lʼétat, nous ne pourrons éviter la poursuite de lʼhémorragie, et dès 2030, nous pourrions passer la barre des moins de 400 000 agriculteurs contre 496 000 en 2020 (Terre de Liens, 2023). Poursuivant leur mobilisation, nos organisations analysent le contenu de ce projet de loi et détaillent les amendements nécessaires pour que la loi qui sera finalement adoptée permette dʼatteindre ses propres objectifs.

Agriculture durable
Presse
Mobilisation & mal-être agricole : les Civam alertent sur les responsabilités du modèle agro-industriel et enjoignent à garder le cap de la transition agroécologique

Face à la mobilisation du monde agricole sur l’ensemble du territoire, les agricultrices et agriculteurs membres du réseau des Civam pointent les responsabilités du modèle agro-industriel dans le mal être paysan et alertent sur le risque de faire des normes environnementales un bouc émissaire.

Agriculture durable
Presse
Campagne de communication nationale offerte par le Service public

Vous les avez peut-être entendu à la radio ou vu à la tv ? En cette fin d’année 2023, de courts spots de promotion mettent en avant les Civam ! Une belle visibilité, offerte à notre réseau par Radio France Publicité et France Tv, qui souhaitent ainsi soutenir les associations qui œuvrent à la transition agro écologique.

Presse
Sensibiliser le grand public