Pour des
campagnes
vivantes

A Montpellier, on expérimente la démocratie alimentaire

Dans le cadre du projet TerritoireS à VivreS, cinq réseaux associatifs (Réseau Civam, Secours Catholique, Réseau Cocagne, Vrac, UGESS) se sont donnés comme objectif de coopérer pour favoriser un accès digne de toutes et tous à une alimentation durable et de qualité. A Montpellier, l’un des quatre territoires d’expérimentation, habitants et acteurs locaux inaugurent le 28 janvier une caisse alimentaire commune.

Photo : 1er octobre 2022 – Premier comité citoyen de l’alimentation                                                         

Face à la hausse des inégalités alimentaires, depuis juillet 2021, emmenés par la FR Civam Occitanie et l’association Vrac & Cocinas, 25 organisations du territoire montpelliérain se sont regroupées en comité local pour concevoir une expérimentation de démocratie alimentaire et de transformation du système alimentaire territorial.

 

Une caisse alimentaire commune

A Montpellier l’expérimentation s’incarne dans la création d’une caisse alimentaire commune. La caisse est un budget commun issu de fonds publics, privés et citoyens. Elle a pour but de favoriser et soutenir l’accès des habitantes et habitants à des aliments sains, produits dans des conditions écologiques et de contribuer au développement de l’agriculture locale et de circuits de production et de distribution durables. 

Concrètement, la caisse permet aux habitantes et habitants volontaires de dépenser chaque mois 100 euros, via une monnaie alimentaire (créée en partenariat avec la monnaie locale) dans des lieux de distribution qui répondent à des critères élaborés collectivement : marchés, épiceries, groupements d’achats, coopératives, fermes… Inspirée par la proposition de sécurité sociale de l’alimentation, les participants cotisent à la caisse en fonction de leurs moyens. La caisse subventionne donc une partie de la somme pour les personnes ayant de faibles ressources. 

Un comité citoyen de l’alimentation

La caisse est gérée de manière démocratique par un comité citoyen de l’alimentation qui décide de son fonctionnement. Instance de gouvernance de la caisse, ce comité est composé d’habitantes et habitants du territoire, avec une majorité de personnes concernées par les inégalités alimentaires et les difficultés d’accès à une alimentation de qualité. 

La mission de ce comité est de définir les critères d’accès à la caisse, le mode de fonctionnement, les critères de conventionnement des lieux de distribution et de réaliser le choix des lieux, en fonction des retours d’expériences des participant.e.s.

Le comité citoyen interagit avec les membres du collectif Territoires à VivreS de Montpellier et les représentants des pouvoirs publics. Par ailleurs il co-construit et participe à un programme d’animation et de temps forts pédagogiques, en lien avec les producteurs et les acteurs de l’alimentation, destinés aux participant.e.s de la caisse autour des différents enjeux de l’alimentation durable. 

11 juin 2022 – Assemblée citoyenne de l’alimentation – Festival démocratie alimentaire – Secours Populaire Saxo

D’autres projets à venir

En complément de l’expérimentation de caisse alimentaire commune, les acteurs engagés dans TerritoireS à VivreS Montpellier ont ouvert d’autres chantiers comme par exemple la mise en place d’un dispositif de recherche et d’évaluation de la caisse. Participatif, ce dispositif préfigure le montage d’un « labo citoyen » pérenne dédié aux questions de droit à l’alimentation durable. 

En collaboration avec notamment Inpact Occitanie, la Métropole, la Ville et le MIN de Montpellier, ils travaillent également à la mutualisation des approvisionnements et de la logistique. L’objectif est de faire émerger un outil coopératif à but non lucratif qui puisse structurer la demande d’approvisionnement des initiatives de citoyenneté alimentaire tout en soutenant la production agricole locale. Le travail porte actuellement sur la mise en commun des fournisseurs, et le groupe de travail espère dans un second temps arriver à mutualiser les frais logistiques dans un esprit de coopération. De plus, la caisse alimentaire commune se veut être un levier de développement de nouveaux lieux et dispositifs de citoyenneté alimentaire.

Contacts et info : 

  •  Marco LOCURATOLO – FRCIVAM Occitanie – marco.locuratolo@civam-occitanie.fr
  •  Clara BOUDET – CIVAM Bio 34 – clara.boudet@inpact-occitanie.org

Evènement :

Une journée de lancement de la caisse alimentaire commune est prévue le SAMEDI 28 janvier 2023 (s’inscrire ici). Pour découvrir les autres projets de TerritoireS à VivreS (Toulouse, Marseille et Lyon), rendez-vous le 7 mars à la Cité internationale de la Gastronomie de Lyon pour participer au Forum citoyen pour un droit à l’alimentation.

En savoir plus sur TerritoireS à VivreS En savoir plus sur TerritoireS à VivreS Montpellier

 

 

Articles similaires

Avec la Sécurité sociale de l’alimentation on fait basculer l’économie par l’alimentation

“Que viendrait selon vous résoudre l’instauration d’une sécurité sociale de l’alimentation ?” C’est la question que pose la Mission Agrobiosciences-INRAE et à laquelle des administrateurs et des salariés membres du Réseau CIVAM ont collectivement tenté de répondre. Si la sécurité sociale de l’alimentation apporte des réponses aux enjeux d’accès à l’alimentation et serait probablement un levier efficace d’accélération de la transition agricole et alimentaire, son ambition est supérieure : elle viendrait corriger l’absence de démocratie dans le système alimentaire

Alimentation
Presse
Accès à l’alimentation pour tous : les résultats du projet Territoires à vivres sont disponibles !

Réseau CIVAM, le Secours Catholique, VRAC, l’Union Générale des Epiceries Sociales et Solidaires (UGESS) et le Réseau Cocagne dévoilent les résultats du projet Territoires à Vivres. Financé par le plan de relance en 2021 et 2022, le projet avait pour objectif de  : favoriser un accès digne à une alimentation de qualité pour tou.te.s, en particulier les plus vulnérables, et créer avec elles et les organisations agricoles et de l’ESS de nouveaux dispositifs économiques pour des filières solidaires et durables.

Alimentation
Programme National pour l’Alimentation – L’accompagnement collectif des PAT par les CIVAM et Inpact reconnu !

Le jeudi 2 mars, le  ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté Alimentaire, Marc Fesneau a remis les prix de l’appel à projets 2022-2023 du Programme national pour l’alimentation (PNA). Au total, onze projets d’accompagnement des Projets alimentaires territoriaux (PAT) à l’échelle régionale ou infra-régionale ont été récompensés. Parmi ces projets lauréats, deux sont directement portés par des groupes CIVAM et un par le réseau Inpact. Une reconnaissance de l’expertise et du savoir-faire de nos réseaux dans l’accompagnement et la mise en cohérence des projets alimentaires de territoires.

Alimentation
De Ferme en Ferme – L’opération pédagogique fête ses 30 ans – 29/30 avril 2023

En 1993, à l’initiative d’un petit groupe d’agriculteurs désireux d’expliquer leur métier et de tisser des liens avec les consommateurs, l’opération De Ferme en Ferme® est créée dans la Drôme par les CIVAM. Depuis, chaque année les producteurs se mobilisent le dernier week-end d’avril et proposent animations et visites pédagogiques au grand public : cette année, l’événement fête les 30 ans de sa création.

10 mars 2023

Accueil
Évènement
Presse
[ Reportage] DE FERME EN FERME – Des élevages engagés ouvrent leurs portes- Le Domaine du Poirier

Dédié aux rencontres et aux échanges, l’événement porté par le Réseau des Civam permet chaque année de sensibiliser un large public à une agriculture et à une alimentation durables dans plus de 20 départements. Reportage en Rhône-Alpes

Jeu de piste pour les enfants, balade balisée à travers les pâturages, petite restauration avec burgers fermiers… Pour sa première participation à De Ferme en ferme, Aurélie Colcombet, éleveuse dans les coteaux du lyonnais, a mis la barre haute.

Accueil
Évènement
Hypersensibilité au gluten : avantage aux produits paysans

Depuis 7 ans, des adhérents du BioCivam de l’Aude sont impliqués dans un projet de recherche participative sur le gluten dans les pains et les pâtes. Ses résultats montrent que l’utilisation de levain et la qualité de mouture importent plus  pour la digestibilité que l’ancienneté des variétés.

Alimentation