Pour des
campagnes
vivantes

Fermoscopie – Fabienne et Gérard Quinton

Fabienne et Gérard Quinton sont installés à Chaillard en Mayenne (53) et ont une activité bovine laitière. Ils cherchent à améliorer leur efficacité économique et à préparer la transmission de leur ferme en 2022.

SAU : 39 ha (dont 30 ha accessibles au pâturage) – Nombre d’UTH : 2
Sol : Limono-argilo-sableux – Pluviométrie : 640 mm

Cultures :

  • Betterave fourragère
  • Mélange céréales protéagineux
  • Prairie permanente
  • Prairies temporaires graminées-légumineuses

Objectifs :

  • Assurer l’autonomie alimentaire
  • Réduire sa consommation d’énergie
  • Réduire ses coûts de production

Parcours

Elevage

Résultats techniques (2015)

  • Volume vendu =  160 000 L (Coopérative Lait Bio du Maine)
  • Nb de vaches = 30 Prim’Holstein
  • Production par vache =  5 000 L
  • Coût concentrés = 3 € /1000 L
  • Coût fourrager = 49 € /1000 L
  • Coût alimentaire = 52 € /1000 L

 

Gestion du pâturage

  • Pâturage tournant sur 23 paddocks de 1 ha (le reste pour les génisses).
  • Fil avant depuis 3 ans afin de gérer le manque d’herbe ou les parcelles avec de l’herbe trop avancée.
  • Temps de pâture : Toute l’année sauf une quinzaine de jours en janvier quand les prairies sont trop humides. De la mi-novembre à début mars, les vaches sont rentrées en stabulation la nuit.
  • Particularité : Au printemps, le déprimage se fait sur toutes les prairies, Fabienne et Gérard ne prévoient pas quelles parcelles seront fauchées. Ils souhaitent donner la priorité à la pâture, pas aux stocks.
  • Entre 10 et 15 hectares sont fauchés fin mai/début juin avec un rendement qui peut aller de 2,5 à 4 TMS/ha.

Reproduction

  • Taux de renouvellement : 33 %
  • Vêlage à 32-33 mois toute l’année
  • Prim’Holstein pure avec introduction de quelques Montbéliardes (gain de rusticité et meilleure valorisation de la carcasse)

 

Elevage de veaux

Fabienne et Gérard se sont inspirés de Gérard Grandin, initiateur des vaches nourrices dans le réseau.

Ils ont élevé cette année 8 veaux avec des vaches nourrices, à raison de deux veaux par vache. Ces vaches et veaux sont isolés du reste du troupeau dans un paddock proche de l’habitation du couple afin de garder un œil sur eux. Les vaches nourrices sont celles qui disposent d’un taux de cellules élevé.

Cette technique permet de n’avoir aucun animal dans le bâtiment et de ne pas soigner les veaux. Les vaches nourrices permettent non seulement d’alléger le travail fourni par le couple d’agriculteurs mais aussi d’avoir des veaux avec une bonne croissance.

A la pâture avec leur vache nourrice, les veaux consomment de l’herbe à la place du foin et du concentré ce qui constitue une alimentation moins onéreuse mais qui leur permet de bien grandir. Cette bonne croissance pourrait permettre de gagner jusqu’à 6 mois sur l’âge de vêlage.

 

Economie d’énergie

  • 2002 : Installation d’un chauffe eau solaire thermique et d’une chaudière à bois déchiqueté alimenté par les produits de l’exploitation. Ces installations permettent à l’exploitation d’être autonome pour chauffer l’eau du bâtiment. Elles ont aussi permis d’économiser 2500 L de fioul par an pour le foyer.
  • 2009 : Installation d’un pré-refroidisseur permettant de refroidir le lait à 18-22°C. Il permet un gain de moitié du temps de refroidissement.
  • 2013 : Installation de panneaux photovoltaïques 3 kWc (=3000 kWh autoconso/an) qui fournissent la maison et l’exploitation en électricité.
  • 2015 : Installation de panneaux photovoltaïques 9 kWc (=10 000 kWh/an) dont la production est revendue 26 cts / kWh.
  • 2016 : Installation d’un récupérateur de chaleur sur le tank à lait dans le cadre d’un PCAE.

 

Bilan : La consommation du foyer et de l’exploitation de Fabienne et Gérard est passée de 15 000 kWh/an en 2000 à 10 000 kWh/an en 2015 !

 

Articles similaires

Pâturer une nature qui change : Et demain on pâture quoi ? 

Pâtureur.euse.s de tous poils, de toutes laines et de tous horizons, vous êtes confrontés à des changements climatiques qui remettent en question vos pratiques, vos repères et vos ressources ? Ne manquez pas les prochaines rencontres systèmes pâturants des Civam

Agriculture durable
Monotraite et bon usage des ressources en système pâturant

Un groupe membre du Civam Adage en Ille et Villaine s’est réuni fin mars pour une journée dédiée à la monotraite.  A partir de la question « comment ne plus traire 2 fois par jour ? », il a exploré différents scénarios, emmenant vers des débats sur le travail et l’exploitation des ressources en système herbager ! Aperçu.

Agriculture durable
Sécuriser l’alimentation du troupeau face aux aléas du climat

Sècheresses chroniques, températures élevées, précipitations aléatoires, printemps précoces et hivers doux, le changement climatique est une réalité pour de nombreux agriculteurs. Face à ce constat, des éleveurs du réseau Agriculture Durable de Moyenne Montagne (ADMM) ont pris les devants et ont testé différentes pratiques permettant d’améliorer la robustesse et la durabilité de leur système fourrager.

Agriculture durable
Mission perpet®: l’outil pour bien faire vieillir ses prairies

En septembre dernier, un petit groupe d’agriculteurs et d’agricultrices s’est retrouvé chez Cyrille, éleveur de vaches laitières à Pancé (35) pour tester “Mission PERPET®”, le nouvel outil d’accompagnement collectif au vieillissement des prairies, élaboré par le Réseau Civam, l’Idele et l’Inrae. Reportage.

Agriculture durable
Fermoscopie – Béatrice et Philippe MARTIN

Béatrice et Philippe MARTIN sont installés à Sénillé dans la Vienne (86). En complément de leurs cultures, ils pratiquent la vente directe à la ferme. Ils cherchent à avoir une activité agricole qui permette de respecter l’environnement, obtenir un revenu correct et être plus autonomes.

Agriculture durable
Fermoscopie
Fermoscopie – EARL Les Versaines

L’EARL Les Versaines, qui compte 4 associés est installée à Saint-Varens dans les Deux Sèvres (79). Polyculteurs- éleveurs, ils ont en complément de leurs cultures une activité bovine laitière et une activité ovine viande. Leur objectif est de maximiser l’efficacité économique du système et l’autonomie décisionnelle.

Agriculture durable
Fermoscopie