Pour des
campagnes
vivantes

Fermoscopie – Francky Chapleau

Francky Chapleau est installé à Saint André Goule d’Oie en Vendée (85). Polyculteur-éleveur, il a en complément de ses cultures une activité de bovin viande. Il souhaite améliorer ses conditions de travail et faire évoluer sa ferme vers toujours plus de durabilité.

SAU : 56 ha – Nombre d’UTH : 1
Sol : Limono-argileux – Pluviométrie : 840 mm

Cultures :

  • Maïs ensilage
  • Maïs grain
  • Mélange céréales protéagineux
  • Prairies temporaires graminées-légumineuses

Indicateurs technico-économiques

1,8 UGB/ha de SFP             Coût alimentaire = 77 €/1000 L
Coût engrais = 59 €/ha      Coût pesticides = 7 €/ha
EBE/produits = 61 %           VA/produits = 56 %
EBE/UTH = 52 500 €           VA/UTH = 53 500 €

Revenu disponible / UTH = 40 420 €

Objectifs :

  • Améliorer sa valeur ajoutée
  • Assurer l’autonomie alimentaire
  • Réduire ses coûts de production

Parcours

Les systèmes de culture de l’exploitation

Deux systèmes de cultures sont mis en place sur l’exploitation. La configuration de la ferme (parcellaire groupé) permet une gestion homogène des parcelles qui reçoivent toutes le même système de culture, à l’exception des parcelles en prairies permanentes. Les cultures sont principalement destinées à l’autoconsommation. En fonction des stocks et des rendement, une partie du maïs (récolté pour l’occasion en grain) et des céréales peut être vendue.

Focus technique SdC n°1 : La prairie de graminées – légumineuses

Le système d’exploitation et le système de culture de Francky est basé sur l’exploitation des prairies temporaire multi-espèce alliant graminées et légumineuses. La réussite de ses prairies est essentielle pour assurer l’alimentation du troupeau et garantir la performance de son système.

Résultats techniques du SdC n°1 (Moyenne 2011 à 2015)

Résultats techniques du SdC n°1 (Moyenne 2011 à 2013)

Elevage

Résultats techniques ( moyenne 2010 à 2015 )

  • Nombres de vaches allaitantes = 45
  • Nombre d’UGB = 83
  • Nombre d’UGB/ha SFP = 1,8
  • Poids carcasse vaches de réforme = 455 kg
  • Coût concentrés = 45 €/UGB
  • Coût fourrager = 41 €/UGB
  • Coût alimentaire = 86 €/UGB
  • Coût vétérinaire = 20 €/UGB

Reproduction

  • Période de vêlage : du 20/08 à décembre
  • Insémination :
  • Intervalle entre 2 vêlages :

Système fourrager

  • Période de pâturage : Mars à Novembre
  • Fermeture du silo de maïs : Mars
  • Mâles vendus en broutards
  • Pâturage tournant en plusieurs lots
  • Ration hivernale : Maïs ensilage (2 kg) + foin à volonté
  • Ration hivernale engraissement : Maïs ensilage (2kg) + enrubannage à volonté + 2 kg de féverole toastée + 3 kg triticale

Diagnostic de durabilité de l’exploitation (exercice 2014-2015)

Ces résultats sont issus du diagnostic de durabilité conçu par le Réseau Agriculture Durable. Les seuils des indicateurs ont été définis en se basant sur la réalité des pratiques des agriculteurs du réseau et sur des projections politiques à atteindre pour certains indicateurs (transmissibilité, sensibilité aux aides). Les barèmes n’ont pas le même sens, ni la même réalité en fonction des types de production.

Comment Francky produit de manière économe en cultivant des prairies multi-espèces

Francky  a choisi de baser son système sur les prairies multi-espèces. Ces prairies, alliant graminées et légumineuses, lui permettent de nourrir son troupeau à bas coût avec un aliment de qualité, tout en assurant la robustesse agronomique de son système. Ce choix s’est avéré payant comme en témoignent les résultats économiques de la ferme depuis plusieurs années.

 

 

 

Articles similaires

Mobilisation & mal-être agricole : les Civam alertent sur les responsabilités du modèle agro-industriel et enjoignent à garder le cap de la transition agroécologique

Face à la mobilisation du monde agricole sur l’ensemble du territoire, les agricultrices et agriculteurs membres du réseau des Civam pointent les responsabilités du modèle agro-industriel dans le mal être paysan et alertent sur le risque de faire des normes environnementales un bouc émissaire.

Agriculture durable
Presse
Premier observatoire bovins viande à l’échelle des Pays de la Loire

Pour la première fois, Réseau Civam compare les performances technico-économiques d’élevages de bovins allaitants engagés en agriculture durable, avec celles des exploitations allaitantes moyennes des Pays de la Loire. Cette comparaison existe depuis plus de dix ans en bovins laitiers à l’échelle du Grand-Ouest.

Agriculture durable
Presse
Les systèmes pâturants, durables et attractifs

L’Observatoire technico-économique du Réseau CIVAM, compare chaque année les performances des fermes pâturantes engagées en agriculture durable, avec les moyennes des fermes laitières du Grand Ouest. La nouvelle édition 2023 vient de paraître, et démontre que les systèmes pâturants* sont plus attractifs pour de nouvelles installations.

Agriculture durable
Presse
Comment gérer les aléas climatiques en maraîchage ?

Sévère épisode de grêle, coups de chaud, alors que les aléas climatiques se multiplient en Pays Basque, des maraîchers membres du Civam BLE témoignent. Comment réagir ? Comment anticiper ? Quelle feuille de route pour rebondir ?

 

Agriculture durable
Propositions
Velages groupés d’automne : de multiples atouts à bien penser

La première motivation du passage en vêlages groupés, c’est la réorganisation et l’allègement du travail. Guillaume Houitte est installé depuis 2008 à Langouët, en Ille-et-Vilaine. À partir de 2014, il oriente son élevage laitier vers un système herbager. En tout herbe depuis 2020, l’élevage compte 55 vaches laitières sur 60 ha. Depuis quelques années, Guillaume est passé en vêlages groupés d’automne, avec des mises-bas de mi-septembre à début décembre. Depuis 2 ans, le tarissement estival lui permet de fermer la salle de traite pendant 2 mois. Témoignage.

Agriculture durable
Propositions
A l’herbe en hiver : pâturage, bale grazing, 100% plein air

Le Pôle Agriculture Durable Grand Ouest (ADGO) s’est réuni fin janvier pour une journée dédiée au pâturage hivernal.
Face aux sécheresses estivales et à des hivers plus doux, une cinquantaine de paysans·annes et d’animateurs·trices des Civam ont échangé sur les aspects techniques d’une pratique qui bouscule les habitudes mais semble faire ses preuves.

 

Photo : Chez David Tregarth, le 27 janvier, les animaux étaient tous dehors. Le système de boîtiers électriques est visible au milieu de la photo. © Marine Benoiste

Agriculture durable