Pour des
campagnes
vivantes

PAC : Le changement d’échelle agro-écologique passe par l’agriculture de groupe

Les concertations s’achèvent pour l’élaboration du Plan Stratégique National (PSN) sur le premier pilier de la future PAC et les discussions sur le second vont commencer. Pour la FNCuma, Trame et Réseau Civam, les collectifs locaux d’agriculteurs sont des laboratoires d’innovations sociales, organisationnelles et techniques. Et il est temps qu’ils intègrent l’architecture de la future PAC.

La FNCuma, Trame et Réseau Civam appellent conjointement, les pouvoirs publics et les parlementaires à faire de l’agriculture de groupe le moteur de la future PAC :

 

Lire notre communiqué de presse commun

 

Contacts presse :

 

Signataires

        

 

Sources et liens

 

Publications en lien avec le communiqué de presse :

 

Articles similaires

Les systèmes pâturants offrent une voie d’avenir aux fermes laitières et à leur transmission

L’analyse des différences de résultats 2019 entre les systèmes pâturants* des fermes CIVAM et la moyenne des fermes laitières du Grand Ouest représentée par le RICA (Réseau d’Information Comptable Agricole) met en évidence une différence de stratégie économique : produire de la richesse pour rémunérer du travail ou capitaliser pour produire du volume. Alors que 50 % des éleveurs et des éleveuses cesseront leur activité dans les 15 prochaines années, ces stratégies ont des impacts déterminants sur l’avenir des systèmes laitiers, la transition agro-écologique et le développement de campagnes vivantes.

Presse
Confinement des volailles : Réseau Civam prend position pour les élevages paysans

Depuis l’arrêté ministériel du 4 novembre 2021 dernier, tous les élevages de volailles de France métropolitaine se doivent d’enfermer leurs animaux, le ministre de l’agriculture ayant requalifié le risque lié à l’Influenza Aviaire à la hausse pour lutter contre sa propagation en limitant au maximum le contact avec la faune sauvage. Toutes les volailles, qu’elles soient labellisées ou non, passeront désormais les 2/3 de leur vie enfermées. Les conséquences sont désastreuses pour les élevages paysans de volailles plein air qui ne sont ni les responsables, ni les plus à risques.

Presse
Nouveau président et nouveau bureau pour Réseau Civam

Le conseil d’administration de Réseau Civam a élu son nouveau bureau et son nouveau président : Aurélien Leray, paysan et éleveur de vaches laitières en Bretagne.

Nouveauté 2021 : l’élection de vices-président.es pour partager cette mandature. Une véritable volonté de cette nouvelle équipe de s’épauler pour porter et défendre la diversité des thématiques travaillées dans le réseau.

 

Presse
Transmission et renouvellement des générations en agriculture : l’agriculture citoyenne interpelle les candidat·es aux élections régionales

Faire débattre de la transmission des fermes pendant les élections régionales, un pari tenu pour le pôle InPACT. Fortes de plus de quinze ans de travail collectif sur l’installation et la transmission dans les régions, les structures d’InPACT (Réseau Civam, Fadear, Terre de liens et InterAfocg) ont construit ensemble depuis 2020 un plaidoyer commun pour faire émerger la question de la transmission des fermes comme enjeu majeur des élections régionales.

Installation - Transmission
Propositions
Pas d’aide à la transition agro-écologique pour la production de légumes frais dans la future PAC

Lors du CSO du 13 juillet dernier, le Ministre de l’Agriculture donnait ses derniers arbitrages pour la première version du Plan Stratégique National, déclinaison française de la future PAC. Le réseau des CIVAM déplore que la France n’ait pas retenu de MAEC « Système Maraichers Diversifiés » qui aurait permis d’orienter la production de légumes frais vers des systèmes maraichers diversifiés, économes et autonomes.

Presse
Manque d’ambition sur les mesures de transition dans la future PAC : l’agro-écologie ne peut pas attendre la prochaine réforme !

Face aux bouleversements écologiques en cours, l’agro-écologie n’est plus une alternative. Or, en proposant de maintenir au même niveau qu’aujourd’hui le budget des Mesures Agro-Environnementales et Climatiques (MAEC) pour la future PAC, les premiers arbitrages sur le deuxième pilier n’offrent pas la possibilité à toutes les agricultrices et agriculteurs de France de faire face à ces changements.

Presse