Pour des
campagnes
vivantes

Projet lauréat : pour un accès digne à l’alimentation durable et de qualité

Le projet TerritoireS à VivreS est lauréat du plan de relance “lutte contre la pauvreté” ! Réseau CIVAM s’associe avec Réseau Cocagne, Secours Catholique, VRAC et l’UGESS pour expérimenter pendant 2 ans de nouvelles manières de lutter contre la précarité alimentaire en considérant toute la chaîne alimentaire, des lieux de productions aux lieux de mobilisation citoyenne.

Un projet issu d’une mobilisation inter-associative

Fin 2020, 9,2 millions de personnes étaient en situation de précarité alimentaire, soit un chiffre qui a presque triplé en 10 ans. La crise COVID19 a fait exploser les statistiques avec plus 45% de hausse de la demande d’aide alimentaire en 2020. . Dans le même temps la crise du COVID a rappelé l’importance stratégique de notre agriculture, aujourd’hui face au défi de la transition agroécologique et du renouvellement des actifs agricoles.

Ce projet émane d’un collectif Accès digne à l’alimentation, une mobilisation inter-associative qui appelait de ses vœux, dès mi 2020, une politique nationale de lutte contre la précarité alimentaire, et le soutien de projets d’accès à une alimentation durable et de qualité.

 

Quatre terrains d’expérimentation

TerritoireS à VivreS couvrira au total 4 territoires entre villes et campagnes (Métropole de Lyon, Métropole Aix-Marseille, Métropole Montpellier et Haute-Garonne-Toulouse), au bénéfice de 40 000 personnes en situation de vulnérabilité. Objectif : favoriser un accès digne à une alimentation de qualité pour tou.te.s, en particulier les plus vulnérables, et créer avec elles et les organisations agricoles et de l’ESS de nouveaux dispositifs économiques pour des filières solidaires et durables.

 

Lire le communiqué de presse commun

 

Contacts presse :

 

Signataires

 

Sources et liens  :

Publications en lien avec le projet :

 

Articles similaires

PAC : Le changement d’échelle agro-écologique passe par l’agriculture de groupe

Les concertations s’achèvent pour l’élaboration du Plan Stratégique National (PSN) sur le premier pilier de la future PAC et les discussions sur le second vont commencer. Pour la FNCuma, Trame et Réseau Civam, les collectifs locaux d’agriculteurs sont des laboratoires d’innovations sociales, organisationnelles et techniques. Et il est temps qu’ils intègrent l’architecture de la future PAC.

Presse
Tribune commune pour une autre PAC

Réseau Civam est signataire d’une tribune élaborée conjointement avec le collectif Pour Une Autre Pac, 46 organisations paysannes, environnementales, de bien-être animal, de solidarité internationale et de citoyens-consommateurs.

Presse
COVID 19 : Cinq organisations lancent la campagne “Portraits de paysan.nes” pour valoriser une autre politique agricole et alimentaire

À l’heure de la deuxième vague épidémique et de ses impacts en matière d’agriculture et d’alimentation, 5 organisations dont le réseau CIVAM, Terre de Liens et la Confédération paysanne, lancent une campagne pour mettre en lumière le travail des paysan.ne.s qui, au quotidien, nourrissent et tissent les liens avec la population. La campagne Portraits de paysan.ne.s (#PourNosPaysans) présente des paysans en action, invite à la mobilisation citoyenne sur les réseaux sociaux et demande aux parlementaires d’adopter des mesures de soutien à l’occasion des discussions du plan de relance (en particulier le 26 novembre et le 1 décembre au Sénat).

Presse
Une filière Graines pour l’alimentation humaine

Lentille, millet, pois chiche, haricot sec, graine de chanvre… Un groupe de paysans chercheurs de Loire-Atlantique s’est lancé dans la production de protéines végétales à destination de l’alimentation humaine. Une filière qui se structure pour permettre la commercialisation en circuits courts mais également l’approvisionnement de la restauration collective en produits de qualité et locaux !

Agriculture durable
Alimentation
Deux ans après la promulgation de la loi EGalim, ses ambitions sont définitivement enterrées !

Deux ans après l’adoption de la loi EGalim[1], un collectif de 28 syndicats et associations publie un bilan dont le constat d’échec est sans appel : la quasi-totalité des indicateurs est au rouge et des reculs sont à noter. Presque aucune des ambitions et bonnes intentions déclarées en grande pompe n’ont été suivies d’effet.

Paris, le 3 novembre 2020

Presse
Développement d’une filière Farine locale

En Lozère, La FRCIVAM Occitanie a accompagné un groupe constitué d’agriculteurs, de boulangers, de meuniers et de consommateurs pour structurer une filière meunerie locale autour de la réhabilitation d’un moulin dans le Causse Méjean. Aujourd’hui, une vingtaine de producteurs fournissent des céréales au meunier de la Borie. Lui-même les moud et vend la farine sous la marque Méjeanette à une quinzaine de boulangers et des particuliers. Retour sur cette belle expérience territoriale !

Alimentation