Pour des
campagnes
vivantes

Installation-Transmission : Initiatives et travaux en cours

Le 25 février, 90 personnes ont participé à un séminaire d’échange autour des travaux du collectif Initiatives pour une agriculture citoyenne et territoriale (InPACT) sur la transmission. Deux expériences de terrain ont été mises en lumière, quant à la sensibilisation des acteurs du para-agricole sur la transmissibilité des petites fermes ainsi qu’une initiative pour améliorer l’adéquation entre les fermes disponibles et les projets des postulants qui viennent vers nos réseaux.

Formation sur la transmission-restructuration

L’Adear de l’Indre mène depuis 2013 un travail sur la restructuration des fermes comme levier de transmission. afin de remédier à l’inadéquation entre l’offre de fermes à reprendre – essentiellement en bovin allaitant et filière longue avec une moyenne 70 vaches pour 120 hectares – et la demande – essentiellement des personnes en reconversion sur du maraîchage.

“On a commencé avec la mise en place de lettres d’informations avec des annonces, fait des ciné-débats, réunions et formations pour les cédants, des sessions d’écriture collective d’annonces, une fête de la transmission…”
Céline Sanz, de l’Adear de l’Indre.

En 2019, une formation sur la transmission-restructuration a été organisée sur trois jours avec des cédants et jeunes installés avec différents jeux de rôle et temps d’échange ou d’information sur les aspects juridiques et économiques. “Les stagiaires de la formation ont dit que cela ouvrait les champs des possibles, ils ont remis en question leur système et la transmission de manière générale. Mais les plus concernés n’étaient pas forcément présents”, note Céline Sanz.

 

Impliquer les acteurs para-agricoles pour éviter l’agrandissement

Le Civam 35 Installation-Transmission a de son côté engagé une démarche de sensibilisation des élus et acteurs para-agricoles sur ce sujet. Sur ce territoire d’élevage laitier, si les fermes se transmettent plus facilement qu’en moyenne montagne, les “petites” fermes sont souvent vus par les acteurs para-agricoles et les agriculteurs eux-mêmes comme intransmissibles et partent alors à l’agrandissement.

“Le public para-agricole pourrait être un relais sur la question de la transmission pour toucher les paysans que l’on ne voit jamais. Ils ne se rendent pas compte de l’influence de leurs discours ou des conséquences de l’agrandissement sur les territoires ! Il y a un travail de sensibilisation à faire sur ce sujet et on espère d’abord casser leurs représentations”,
Juliette Blanchot, animatrice pour le Civam 35.

En 2019, après un long travail de mobilisation et de relances, notamment par les administrateurs, deux rencontres ont été organisées sur des fermes, avec des élus locaux, des banques, vétérinaires, centres de gestion… “Ils se sentent peu concernés et apportent avant tout un regard technique. On a continué ce travail de sensibilisation par des rendez-vous avec les responsables du CER, du Crédit mutuel de Bretagne, les conseillers de gestion, la FDCuma puis des interventions auprès des conseillers de terrain, pour essayer de prendre ensemble du recul sur la thématique… plutôt que rester sur les aspects techniques de la transmission…. La suite de ce projet, c’est une journée pour aller plus loin, sous la forme d’une formation. On veut notamment essayer de leur proposer des méthodes pédagogiques pour parler de ce sujet avec les potentiels cédants qu’ils rencontrent.“, ajoute Juliette Blanchot.

En savoir plus sur les récents travaux et publication du CIVAM Installation-Transmission 35 :

Cliquez ici

 

Le séminaire du 25 février

Fin 2019, le collectif Initiatives pour une agriculture citoyenne et territoriale (InPACT) publiait un rapport et deux livrets thématiques pour faire progresser les connaissances et améliorer les interventions publiques en soutien à la transmission agricole. Pour poursuivre ce travail mené pendant deux ans, un séminaire a été organisé par Inpact le 25 février, rassemblant environ 90 personnes à Paris, venus des réseaux Adear, Civam, Afocg, Terre de liens…

Vers un plaidoyer local et national.

L’objectif de ce séminaire était de partager les résultats de ces travaux et les analyses des différents acteurs présents au sujet des politiques publiques sur la transmission, d’approfondir les analyses locales et la coopération entre acteurs sur les territoires et de co-construire les bases d’un plaidoyer local et national sur la transmission. Après une synthèse du travail menée par Coline Fillon, en thèse à la Fadear et co-auteure du Rapport de préconisations d’Inpact sur la politique publique de la transmission, des exemples d’actions de terrain en faveur de la transmission ont été présentés.

Par la suite, plusieurs ateliers d’échanges de pratiques et de travail sur les différentes propositions issues du Rapport de préconisations d’Inpact sur la politique publique de la transmission, ont été organisés : fonctionnement et implication en Comité régional installation transmission ; prise en compte et perception du concept de restructuration-transmission sur le terrain ; collaboration avec d’autres acteurs (collectivités, propriétaires, coopératives…) ; et formation et accompagnement sur les relations humaines.

Jean-Claude Ebrel, membre des Civam, a rappelé l’importance de ce sujet pour l’avenir des territoires et de l’agriculture et derrière les aspects techniques de la politique publique sur la transmission, la dimension éminemment politique de ce sujet. Le collectif Inpact envisage désormais d’organiser ce type de séminaire dans les territoires avec des paysans et des structures locales et de commencer la rédaction d’un premier texte de positionnement sur la transmission.

Retour en image sur ce séminaire

 

Un article écrit par Fabrice Bugnot, ADIR
Issu de La lettre de l’agriculture durable – n°92 – printemps 2020

Articles similaires

Pourquoi et comment diversifier ses productions?

Se diversifier pour plus de durabilité ! C’est l’option choisie par des agriculteurs du réseau agriculture durable en moyenne montagne. S’appuyer sur la biodiversité pour produire, consolider ses revenus en les diversifiant, favoriser l’émergence de dynamiques locales… La diversification des productions en Massif Central comporte plusieurs facettes qui attirent les producteurs. Pour autant, elle implique de nouvelles composantes dans le métier d’agriculteur à intégrer pour qu’elle soit réussie.

Agriculture durable
Installation - Transmission
Encourager l’installation/transmission en production laitière

50% des agriculteurs ont plus de 50 ans et près de 60 % sont sans repreneur.  Par ailleurs, peu de porteurs de projets sont en recherche de fermes laitières, alors qu’elles représentent par exemple 50 % des fermes en Ille et Vilaine. Comment favoriser la rencontre pour que les projets de transmission/reprise puissent avoir lieu ?

Agriculture durable
Installation - Transmission
Fixer son prix d’accueil
Accueil
Installation - Transmission