Pour des
campagnes
vivantes

Faire de l’alimentation et de son accès à tous une finalité des politiques agricoles

Depuis plusieurs décennies, les politiques agricoles ont accompagné le développement d’un modèle reposant sur un soutien à la production, la spécialisation des territoires et la compétitivité des filières. Bien souvent, la dimension alimentaire en a été éludée. Malgré les prises de consciences sur les dérives que ces politiques ont engendrées en la matière (baisse de la qualité des aliments, conséquences sur la santé, inégalités dans l’accès à l’alimentation…), les dispositifs politiques liés à l’alimentation restent encore un palliatif sous-dimensionné pour tenter d’enrayer ces effets négatifs.

Les CIVAM soutiennent une transformation de ces politiques pour en faire de véritables politiques agricoles et alimentaires ayant comme finalité l’accès pour tous à une alimentation dont les modes de production ne remettent pas en cause sa pérennité.

A l’échelon européen

Les CIVAM se mobilisent avec Pour une Autre PAC pour que la Politique Agricole Commune devienne à terme une Politique Agricole et Alimentaire Commune et fasse référence au Droit à l’Alimentation dans ces principes fondateurs. Les CIVAM soutiennent une action européenne qui garantisse l’accès pour tous à l’alimentation et pour des systèmes alimentaires territorialisés. Les CIVAM participent aussi aux concertations sur la révision du Fond Européen d’Aide au plus Démunis en lien avec des acteurs sociaux. Il s’agit aussi de peser dans la réorientation de cette politique qui, sous couvert d’action sociale, a accompagné l’orientation productiviste de la PAC.

A l’échelon national

Les CIVAM ont activement contribué aux débats sur la Loi d’ Avenir Agricole qui a mis en place les Projets Alimentaires Territoriaux (PAT). ils ont aussi participé à la concertation sur la loi EGALIM afin de contribuer à une plus grande territorialisation des systèmes alimentaires.

Enfin, au niveau des territoires, Réseau CIVAM accompagne ses membres dans la mobilisation de ces dispositifs publics afin de consolider leurs expérimentations et d’en faire des acteurs incontournables de la question alimentaire dans leurs territoires.